•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : sept cas de variants sur la Côte-Nord

Deux personnes dehors de dos, dont une tient un masque dans sa main gauche.

Quinze cas sont actifs sur la Côte-Nord, mardi (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Sept cas présumés du variant britannique de la COVID-19 ont été recensés au cours des derniers jours sur la Côte-Nord. Toutefois le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord enregistre un seul cas de COVID-19 supplémentaire dans son bilan, mardi.

Le CISSS précise toutefois que ce cas n'est pas réellement nouveau et qu'il aurait plutôt dû être inclus dans les cas déclarés au cours de la fin de semaine.

Le nombre total de Nord-Côtiers qui ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19 grimpe donc à 375. Le centre de santé précise également que le site web du gouvernement note plutôt 374 et qu’il s’agit d’une erreur qui sera corrigée.

Quinze de ces cas sont considérés comme actifs par le CISSS de la Côte-Nord. De plus, une hospitalisation en lien avec la COVID-19 est en cours dans la région.

Répartition des cas par MRC :

  • Golfe-du-Saint-Laurent (Basse-Côte-Nord) : 6
  • Caniapiscau : 9
  • Haute-Côte-Nord : 34
  • Manicouagan : 116
  • Minganie : 18
  • Sept-Rivières : 192

La Haute-Côte-Nord enregistre la majeure partie des nouveaux cas recensés dans les derniers jours. Les autres nouveaux cas sont dans la MRC Manicouagan et dans la MRC de Caniapiscau.

Mardi matin, au micro de l’émission Bonjour la Côte, le médecin-conseil en santé publique au CISSS de la Côte-Nord, Richard Fachehoun, affirmait qu’il s'attendait à une hausse des cas et des hospitalisations, en raison de la virulence du variant.

C’est 1,4 à 1,8 fois plus transmissible que la souche qu’on avait. Ce que ça veut dire c’est que si l’ancienne souche peut donner 10 cas secondaires, le variant peut en donner jusqu’à 18.

Une citation de :Richard Fachehoun, médecin-conseil en santé publique au CISSS de la Côte-Nord

En termes de virulence, ajoute-t-il, quand on parle d’hospitalisation et de décès, c’est 1,1 à 1,7 fois plus d’hospitalisations causées par ce variant.

Richard Fachehoun accorde une entrevue à Radio-Canada sous la neige.

Le médecin-conseil en santé publique au CISSS de la Côte-Nord, Richard Fachehoun (archives)

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

La Haute-Côte-Nord sous la loupe

La Haute-Côte-Nord connaît présentement sa plus forte croissance de cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie. Le maire des Escoumins, André Desrosiers, croit que cette situation résulte d'un relâchement du respect des consignes sanitaires dans la région.

C’est notre pire bilan depuis le début de la pandémie. Les gens sont tannés des mesures sanitaires, ils ont hâte de reprendre une vie normale. Là, c’est inquiétant avec le premier variant.

À la lumière d’une rencontre qu’il a eue avec la santé publique de la Côte-Nord, André Desrosiers a affirmé, également à l’émission Bonjour la Côte, que la situation reste contrôlée dans sa Municipalité. Les enquêtes épidémiologiques se poursuivent et d'autres résultats de tests de dépistage sont attendus, selon lui.

André Desrosiers, maire des Escoumins

André Desrosiers, maire des Escoumins

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Par ailleurs, au cours de la semaine dernière, les policiers de la Sûreté du Québec ont émis 10 constats pour diverses infractions en lien avec les consignes en place pour lutte contre la pandémie, partout sur la Côte-Nord.

Vaccination

La vaccination n’a pas progressé sur la Côte-Nord dans les dernières 24 heures. Le nombre total de doses administrées depuis le début de la campagne de vaccination est toujours de 30 121.

Richard Fachehoun rappelle que les vaccins contre la COVID-19 distribués présentement dans la région sont efficaces contre le variant britannique du virus.

Par ailleurs, au cours de la semaine dernière, les policiers de la Sûreté du Québec ont remis 10 constats pour diverses infractions en lien avec les consignes en place pour lutter contre la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !