•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tragédie des Broncos : campagne pour financer un monument à la mémoire des victimes

Un avant-plan sur un bâton de hockey avec les mots « Humboldt Strong » inscrits sur le ruban de la palette. Derrière, on voit des dizaines de fleurs de toutes les couleurs ainsi que d'autres objets pour commémorer les morts.

L'intersection où a eu lieu l'accident montre encore des croix et d'autres objets en hommage aux victimes. (archives)

Photo : Chanss Lagaden/CBC

Radio-Canada

Trois ans après le tragique accident des Broncos de Humboldt, qui a coûté la vie à 16 joueurs et membres du personnel de l’équipe, les familles des victimes militent pour qu’un monument permanent soit érigé à l’intersection des autoroutes 35 et 335, lieu du drame, plutôt que des croix temporaires.

Leurs voix ont été entendues, puisque lundi, une campagne de financement d’envergure a été lancée à cet effet. Le projet s’est greffé à celui du tout nouveau complexe sportif et musée qui coûterait 25 millions de dollars.

Le monument serait une nécessité, selon le Comité commémoratif des Broncos, qui ajoute que de nombreux visiteurs de la ville de Humboldt ne savent pas que la tragédie s’est produite à près de deux heures au nord de la ville. Par ailleurs, les croix et les objets laissés de façon éphémère sur le lieu de l’accident seraient en train de se détériorer.

Spécialiste en monuments commémoratifs et chargée de cours à l'Université de Regina, Charisma Thomson explique l’importance de créer un tel monument en bordure de la route.

Comme les monuments temporaires se dégradent, c’est comme vivre une deuxième fois son deuil. Un monument permanent ne va pas se dégrader.

Plusieurs éléments sont encore à prendre en considération, notamment les lignes électriques et l’accès routier au lieu. Le Comité désire mener une recherche à l’échelle nationale pour trouver un concept artistique et architectural qui va résister aux conditions météorologiques difficiles des régions rurales de la Saskatchewan.

Un accident qui restera dans l’histoire

Selon Mme Thomson, l'accident tragique de l’équipe de hockey fait désormais partie de l’histoire des Saskatchewanais, car tout le monde peut s’identifier avec les victimes.

Cela aurait pu être mon frère, mon fils ou mon ami, compte tenu du nombre de familles de hockey dans la province. Ces familles accueillent des recrues provenant de l’extérieur de la province, explique Mme Thomson, qui étudie les monuments commémoratifs depuis 2004.

Un monument permanent servira aussi de lieu de recueillement et sera un lieu d’échange pour permettre de raconter à ceux qui n’étaient pas présents ce qui est arrivé.

Ce serait aussi un moyen d’aller de l’avant, selonRyan Straschnitzki, qui a survécu à l'accident.

Cela permettra de se souvenir d’une façon positive de ce qui est arrivé, car c'étaient de bonnes personnes.

Une citation de :Ryan Straschnitzki, survivant de l’accident

Le jeune homme espère pouvoir s’y recueillir une fois que le projet sera réalisé, en compagnie des familles de victimes. Partisan du monument, l'ancien joueur de hockey des Broncos de Humboldt trouvait aussi que c'était une bonne idée de couper les arbres à l'intersection de l’accident, car cela apportera plus de sécurité aux usagers de cette route.

Un chandail vert avec les mots Priez pour Humboldt recouvre une croix. D'autres plus petites croix ainsi que des objets sont parsemés à l'entour de la grande croix avec le chandail.

Les objets commémoratifs temporaires sur le lieu de l'accident se détériorent au fil des années. (archives)

Photo : Susan Ormiston / CBC

Veillée virtuelle en hommage aux victimes

En raison des mesures sanitaires en vigueur, la veillée de mardi après-midi était fermée au grand public, mais disponible en direct sur la page Facebook de la Ville de Humboldt. Elle a eu lieu dans la chapelle St-Augustine et s'accompagnait de prestations d’artistes locaux ainsi que d'une cérémonie d’illumination de chandelles.

Les cloches de l’église ont sonné vers 16 h 50, soit l’heure approximative de l’accident, il y a trois ans.

Durant la cérémonie, l’adjoint au maire de Humboldt, Rob Muench, qui occupait les fonctions de maire lors de la tragédie, a remercié les premiers arrivants qui sont intervenus sur les lieux de la collision.

Avec les informations de Geneviève Patterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !