•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alex McMahon submergé par la folie Star Académie

Le musicien Alex McMahon est attablé, assis sur une banquette rose, et regarde en face, les bras croisés. Il porte une chemise beige et a les cheveux rasés.

Alex McMahon

Photo : Gracieuseté de l'artiste

Radio-Canada

« Star Académie, c’est la plus belle chose qui me soit arrivée, mais je ne le souhaite à personne. » C’est avec un grand sourire qu’Alex McMahon reprend les mots d’un ami pour illustrer la folie dans laquelle il est plongé depuis le début de l’aventure.

La direction musicale de l’émission du dimanche prend toute la place dans sa vie actuellement. Il passe la semaine dans son studio à préparer les arrangements et les fins de semaine en répétition avec les musiciens et les académiciens.

Ma famille ne me voit pas depuis deux mois, mais elle me soutient totalement.

Une citation de :Alex McMahon

C’est littéralement une seconde famille qu’il forme pour quelques mois avec la production et les musiciens qui l’accompagnent. Les journées sont intenses et très difficiles, mais on vit des moments très satisfaisants, surtout les dimanches soirs, ajoute le Mauricien d’origine.

Parmi les moments forts des dernières semaines, le musicien identifie la rencontre de dimanche dernier avec la grande Ginette Reno. Quand elle a terminé sa chanson, elle devait quitter la scène rapidement, mais elle a tenu à croiser mon regard et à m’envoyer des becs pour me dire qu’elle était contente, raconte-t-il. C’était un beau moment de ma vie de musicien.

Le marathon se poursuit pour encore pendant quatre semaines. Alex McMahon veut profiter de chacun de ces moments puisqu’il s’est attaché aussi aux académiciens et à l’équipe. En entrevue à Toujours le matin, il a même confié à Anne-Marie Lemay qu’il pleure parfois au départ d’un participant tellement le lien est fort.

En temps de pandémie, comme on vit actuellement, c’est important de saisir notre chance et de triper sur ce qu’on fait, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !