•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada doit se préparer à des saisons des ouragans plus intenses

Vue satellite de l'ouragan Dorian.

En 2019, l'ouragan Dorian a ravagé plusieurs régions côtières en Amérique centrale et en Amérique du Nord.

Photo : Getty Images / NOAA

Le Canada connaîtra à l'avenir des tempêtes plus intenses en raison de l’évolution du climat, selon un rapport récemment publié dans ScienceBrief, une plateforme de diffusion d’articles scientifiques.

La vitesse maximale des vents lors des ouragans pourrait augmenter de 5 % si la planète se réchauffe de 2 °C dans les prochaines décennies, selon le document qui rassemble les résultats de plus de 90 études scientifiques.

Nos infrastructures n’ont pas été conçues pour faire face, à plusieurs égards, à des vents violents, aux précipitations plus abondantes par exemple.

Une citation de :Alain Bourque, directeur général d’Ouranos

Selon Alain Bourque, directeur général d’Ouranos, un consortium sur la climatologie et l’impact des changements climatiques, les villes et les provinces canadiennes ne sont pas encore préparées à de telles éventualités.

Il explique qu'il sera nécessaire de développer des stratégies afin de mieux se prémunir contre les phénomènes météorologiques extrêmes occasionnés par les changements climatiques.

 Qu’un ouragan ait un statut d’ouragan ou pas, une fois qu’il arrive au Canada, cela reste un système météorologique qui peut être assez dommageable, ajoute-t-il.

Alain Bourque en conférence de presse.

Pour Alain Bourque, directeur général d’Ouranos, il sera nécessaire de mettre au point des stratégies afin de mieux se protéger des phénomènes météorologiques extrêmes.

Photo :  CBC

Le rapport indique aussi que le réchauffement des océans et l’augmentation de l’humidité dans les régions situées près des océans devraient aussi entraîner des précipitations plus abondantes ainsi que des inondations plus fréquentes.

Les recherches montrent également un déplacement des trajectoires des ouragans d’environ 56 kilomètres par décennie vers les pôles Nord et Sud. Les tempêtes devraient ainsi se déplacer de plus en plus vers l’intérieur des continents.

Trois ouvriers dans une nacelle passent au-dessus de la grue affaissée sur le toit de l'édifice.

En 2019, la tempête post-tropicale Dorian a provoqué l'effondrement d'une grue au centre-ville d'Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC / Kaitlyn Swan

La révision des codes du bâtiment

Selon des experts, les codes de construction des bâtiments doivent être adaptés afin d’assurer la sécurité des résidents et de réduire les risques d’inondations.

Nathan Gillet, chercheur à Environnement Canada, souligne que son service travaille actuellement sur un projet qui vise à ajuster les normes de construction des bâtiments.

Les nouveaux standards pour les bâtiments devront considérer les effets des changements climatiques […]. Cela devrait influencer où on pourra construire de nouveaux bâtiments.

Une citation de :Nathan Gillet, chercheur à Environnement Canada
Des bacs de recyclage flottent sur l'eau dans une rue résidentielle inondée.

Les rues de Pointe-Canot, dans la Péninsule acadienne, étaient inondées après le passage de Dorian, en 2019.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Afin de préparer les provinces canadiennes à des phénomènes météorologiques extrêmes, un nouveau code du bâtiment canadien sera publié en décembre 2021.

Les nouvelles règles devront rehausser les exigences en matière de résistance aux vents dans les constructions.

Des systèmes anti-refoulement automatiques qui permettent le drainage des eaux de la pluie deviendront obligatoires dans le but de réduire les risques d’inondations.

Nathan Gillet, chercheur à Environnement Canada, souligne néanmoins que très peu de recherches ont été réalisées sur la formation d'ouragans et leurs trajectoires au Canada.

Il explique que plusieurs aspects de ce phénomène sont toujours inconnus.

Selon des experts, les systèmes de diffusion d’alerte devront être aussi révisés pour mieux prévenir la population des conséquences des tempêtes plus violentes.

Avec des informations de CBC et de Denis Duchesne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !