•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Week-end de Pâques : des mesures sanitaires non respectées à Trois-Rivières

Voiture de police de Trois-Rivières devant le périmètre bouclé dans la rue enneigée.

Archives

Photo : Radio-Canada / Josée Duchame

Radio-Canada

Les patrouilleurs de la police de Trois-Rivières ont remis une trentaine de constats d’infraction liés aux mesures sanitaires entre jeudi soir et lundi matin, dont 19 constats pour non-respect du couvre-feu et 12 pour rassemblements illégaux.

Les policiers ont effectué plus de 80 vérifications dans différents lieux publics au cours du long congé pascal. Ils se sont aussi rendus dans des domiciles privés.

Dans la nuit de samedi à dimanche, le service de police a reçu un appel rapportant qu’une vingtaine de jeunes faisaient la fête dans un domicile du secteur Saint-Louis-de-France, a expliqué le sergent Luc Mongrain, en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Une fois arrivés sur place, les agents ont vu neuf personnes d’âge mineur et majeur rassemblées à l’intérieur. Des constats d’infraction leur ont été remis.

Trois autres personnes à Trois-Rivières ont reçu des constats pour s’être rassemblées illégalement.

Le porte-parole de la police, Luc Mongrain, affirme que le montant de l'amende pour un rassemblement illégal est de 560 $ pour une personne mineure et de 1500 $ pour une personne majeure.

On aurait aimé ne pas avoir à en décerner [des constats], mais on en a tout de même remis une quantité qu'on juge, somme toute, relativement faible.

Une citation de :Luc Mongrain, sergent aux relations publiques et communautaires à la police de Trois-Rivières

Durant le week-end de Pâques, les policiers de Trois-Rivières se sont notamment rendus dans des commerces, des restaurants, des salles d’entraînement, des parcs du territoire ainsi qu'au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap pour surveiller le respect des mesures sanitaires.

La police de Trois-Rivières participait ainsi à l’opération provinciale RAPPEL dont les six lettres signifient Respectons Attentivement les Prescriptions Pour Ensemble Lutter .

Sauf exception, les rassemblements dans les domiciles privés (maison et chalet) à l’intérieur ou à l’extérieur sont interdits en zone orange, le palier d’alerte où se trouvent la Mauricie et le Centre-du-Québec. Un couvre-feu est aussi toujours en vigueur de 21 h 30 à 5 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !