•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour en classe dans le Nord-Ouest : des parents gardent leur enfant à la maison

Un élève portant un masque assis dans un bus scolaire.

Tous les élèves ne retournent pas sur les bancs d'école, malgré l'ouverture des écoles du Nord-Ouest.

Photo : CBC/Ben Nelms

Des parents du nord-ouest du Nouveau-Brunswick préfèrent garder leurs enfants à la maison, malgré la réouverture des écoles cette semaine. Certains craignent pour la santé de leurs enfants ou la leur, alors que la région connait une flambée des cas.

Non, elle ne va pas à l'école cette semaine, lance Mélissa Francoeur, qui a une fille qui fréquente l'Acadie St-Mary's où les cours ont repris mardi.

Le variant britannique l'inquiète et elle préfère attendre. Derrière ces enfants-là, il y a des mamans et des papas qui ne sont pas aussi safe, craint-elle. D'autres parents, comme Lucie Caron, craignent pour la santé de leur enfant. Après une première journée à l'école Saint-Jacques, sa n'y retournera pas cette semaine. Je vais juste prendre la condition de santé de ma fille. Elle est asthmatique. Elle va probablement rester à la maison. C'est très stressant. Même son de cloche chez cette autre mère, dont les enfants vont eux aussi à l'école Saint-Jacques. C'est ça que le gouvernement ne comprend pas, qu'on met nos enfants en danger, déplore-t-elle.

Retour à l’école pour plusieurs élèves du Nord-Ouest

Les élèves des écoles Saint-Jacques et Notre-Dame d’Edmundston, de l’école Grande-Rivière de Saint-Léonard et de la polyvalente Thomas-Albert de Grand-Sault sont de retour en personne à l’école mardi matin, tout comme ceux de l’école Saint-Mary’s Academy du District scolaire anglophone Ouest.

Ces écoles ont été fermées en raison de la découverte de cas de COVID-19 dans leur établissement ou en raison d’un trop grand nombre de membres du personnel en isolement.

Mercredi, ce sera au tour de l’école Régionale Saint-Basile et du Carrefour de la Jeunesse d'Edmundston ainsi que de l’école Mgr-Lang de Drummond d’accueillir à nouveau les élèves, qui sont mardi en mode apprentissage virtuel.

Pour les jeunes de la Cité des Jeunes A.-M.-Sormany, le retour en classe est prévu jeudi, puisqu’un cas de COVID-19 a été confirmé à l’école le 1er avril.

Fermez les écoles, demande Francine Landry

La députée de Madawaska-Les-Lacs-Edmundston Francine Landry voudrait que l’apprentissage à la maison se poursuive encore quelque temps.

Pour qu’il y ait de l’espoir, il faut que les gens se sentent en sécurité, confie-t-elle à propos de la situation dans sa région à l’émission La matinale.

La député libérale Francine Landry

La députée libérale de Madawaska-Les-Lacs-Edmundston, Francine Landry, estime que la présence des variants n'est pas tenue en compte dans le protocole de retour à l'école.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Elle demande que les écoles de sa région reviennent à un mode d’apprentissage virtuel, comme ça a été le cas lorsque la région a été mise en confinement.

Cette fois, puisque la zone 4 est en phase rouge, les écoles peuvent rester ouvertes en suivant un protocole établi par la santé publique.

Rappelons que le ministre de l’Éducation Dominic Cardy avait donné le feu vert en janvier à la réouverture des écoles dans les régions en phase rouge. Il avait justifié sa décision par l’importance de l’école pour la santé physique et mentale des enfants. M. Cardy s’était aussi dit satisfait des mesures mises en place pour restreindre la propagation du virus en milieu scolaire.

Francine Landry croit que la présence des variants n’est pas prise en compte dans le plan de retour en classe des élèves.

Le plan pour les écoles a été fait avant que les variants aient des impacts dans la communauté. Edmundston est un cas particulier parce que, justement, il y a beaucoup de transmission du nouveau variant et on sait qu’il est beaucoup plus contagieux que le virus de départ, explique Mme Landry.

Francine Landry souligne aussi que, contrairement aux enseignants des écoles secondaires, le personnel des écoles primaires et intermédiaires n’a pas été vacciné. Elle dit craindre qu’une autre augmentation des cas en raison de la transmission dans les écoles mette une pression intenable sur le système de santé.

Les écoles méritent une attention particulière et le protocole en place doit être révisé.

Une citation de :Francine Landry, députée de Madawaska-Les-Lacs-Edmundston

Il est aussi prévu que les élèves du secondaire de toute la province reviennent sur les bancs d'école à temps plein à compter du 12 avril. Lors d'une conférence de presse, le ministre Cardy avait indiqué qu'un protocole particulier serait mis en place si un cas de COVID-19 est confirmé dans une école secondaire, qui inclut la fermeture pour trois jours, la recherche de contacts, des tests de dépistage et la vaccination.

Avec les informations de l'émission La matinale d'ICI Acadie et de Jean-Philippe Hughes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !