•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture nécessaire des écoles secondaire Paul-Le jeune et du Rocher

Façade de l'école secondaire Paul-Le Jeune de Saint-Tite

École secondaire Paul-Le Jeune de Saint-Tite

Photo : Radio-Canada / Martin Chabot

Radio-Canada

Plus de 550 élèves dont 242 de l’école secondaires Paul-Le jeune à Saint-Tite et 217 de l’école du Rocher à Shawinigan sont maintenant en isolement préventif même si aucun nouveau cas de variant n’y a été détecté. Selon le centre de service scolaire, ce sont des contacts pendant le congé de Pâques ou dans l’autobus avec des élèves du Séminaire Sainte-Marie ou des écoles anglophones du territoire qui ont fait bondir le nombre d’élèves absents mardi.

Environ un élève sur deux a été placé en isolement et près d’une vingtaine d’enseignants des deux écoles. Les directions ont donc pris la décision de fermer les établissements puisqu'elles ne sont plus en mesure d'offrir un service de "qualité" et d’offrir l’école à distance, jusqu'au 16 avril inclusivement.

L’école primaire La providence à St-Tite doit aussi fermer jusqu’au 16 avril en raison d’une éclosion liée à un variant du coronavirus. Trois élèves et un enseignant y ont contracté le virus. 78 personnes de l’école ont été placées en isolement soit la bulle-classe, huit enseignants, les élèves dans l’autobus, en plus de toutes les familles.

À Trois-Rivières, 66 personnes avaient été retirées à l'École secondaire Chavigny, également en raison d'un cas déclaré positif, dont 56 élèves et 10 membres du personnel.

Le cas de COVID-19 n'est finalement pas associé à un variant, donc plusieurs peuvent sortir de leur retrait préventif. Les gens qui sont dans la même bulle-classe que la personne infectée ainsi que ses contacts directs doivent toutefois poursuivre leur isolement.

La présence de variants dans la région a amené les autorités de la santé à resserrer les règles, ce qui fait en sorte que plusieurs personnes doivent s’isoler lorsqu’il y a un cas de COVID-19 dans les écoles.

En date du 5 avril, 122 cas de variants avaient été détectés en Mauricie et au Centre-du-Québec, une hausse de 10 comparativement à la veille.

Tous les cas sous observation

Tous les cas positifs à la COVID-19 sont passés au criblage en Mauricie au Centre-du-Québec pour déterminer s’il s’agit d’un variant du virus. Ensuite, l’échantillon est envoyé au Laboratoire de santé publique du Québec pour savoir de quel type de variant il s’agit.

En attendant d’avoir le résultat du test de criblage, ce qui prend environ 24 heures, la santé publique doit appliquer les mesures de retrait non seulement pour la classe de l'élève infecté, mais aussi pour toutes les personnes avec qui l'élève a été en contact, soit ceux qui partagent le même transport scolaire, le personnel enseignant et les frères et soeurs de cet élève.

Au Centre-du-Québec, l’école secondaire Jean-Nicolet a dû placer 70 personnes en isolement préventif et à l’école primaire Curé-Brassard, 34 personnes ont été retirées de l’école. Toutefois, les cas confirmés ne sont pas associés aux variants.

L'école primaire de la Croisée est l'établissement scolaire qui connaît l'éclosion la plus majeure du Centre-du-Québec, selon le porte-parole du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), Guillaume Cliche.

22 nouveaux cas

La COVID-19 poursuit sa lente progression dans la région. Pour une quatrième journée consécutive, la santé publique rapporte plus de 20 cas en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Lundi la santé publique a recensé 22 nouveaux cas de COVID-19, dont 13 au Centre-du-Québec et 9 en Mauricie.

Dix personnes sont toujours hospitalisées en raison du SRAS-CoV-2, dont cinq aux soins intensifs.

83 255 personnes ont été vaccinées contre la COVID-19.

Avec des informations de Jacob Côté et d'Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !