•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Patrick Davis à la porte du football canadien

Un joueur de ligne offensive court pendant un match de football.

Le reportage de Kim Vallière

Photo : Chuck Wainwright

Radio-Canada

Le 4 mai, Patrick Davis sera un spectateur attentif lors du repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF). Le Gatinois pourrait entendre son nom, à sa grande surprise.

Le joueur de ligne offensive a choisi de retourner avec l’Orange de l’Université Syracuse la saison prochaine. Il a aussi raté la dernière campagne après s’être blessé lors du premier match, après une dizaine de jeux seulement.

Deux facteurs non négligeables qui auraient pu lui nuire. Je ne m'attendais pas du tout à me faire approcher par les équipes cette année, avoue Davis, qui a déjà fait une entrevue virtuelle avec les Argonauts de Toronto. Il s’attend à en avoir d’autres d’ici le début mai.

J'étais excité et un peu nerveux en même temps. C'est une bonne expérience aussi, ça me donne de l'expérience et ça me dit à quoi m'attendre pour la prochaine année si je ne me fais pas ramasser cette année, explique l’ancien de la Polyvalente Nicolas-Gatineau.

L’athlète de 25 ans aimerait bien entendre son nom lors de la séance de mai, mais il refuse d’y accorder une trop grande importance. C’est qu’en raison de la pandémie, les règles d’admissibilité ont changé, ce qui lui permet d’être éligible pour les deux prochains repêchages.

Toutes les possibilités sont ouvertes en ce moment. Si je suis sélectionné, mes droits vont appartenir à l’équipe jusqu’à la fin de ma saison universitaire.

Une citation de :Patrick Davis, footballeur gatinois

La fin d’un passage à Syracuse

Le camp printanier de l’Orange se déroule en ce moment à Syracuse. Davis espère y faire bonne figure pour se tailler un poste de partant sur la ligne offensive pour sa dernière saison. Il croit être en mesure d’évoluer comme centre, garde ou plaqueur, à gauche ou à droite.

Sa versatilité est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles les équipes de la LCF lui démontrent de l’intérêt.

J’espère m’améliorer, personnellement. On vient d’avoir un nouvel entraîneur de ligne offensive. Il va falloir apprendre son vocabulaire et ses demandes. Ça va être un défi, raconte le footballeur.

Il espère aussi retrouver les partisans de l’Orange pour terminer sa carrière universitaire. Les quelque 30 000 personnes qui s’entassent généralement dans le dôme de l’équipe lui ont manqué en 2020.

C’est vraiment bruyant parfois, c’est vraiment excitant. Des fois, tu penses que tu rêves, tu réalises que non, c'est de quoi qui se passe pour vrai et que tu es en train de vivre cette expérience-là, mentionne-t-il.

En plus de regarder attentivement le repêchage qui pourrait être déterminant pour la suite de sa carrière, Davis a l’intention de profiter du mois de mai pour revenir à la maison pour une première fois depuis la fin de l’année 2019.

Les restrictions sur les voyages l’avaient forcé à demeurer aux États-Unis depuis le début de la pandémie, mais après près d’un an et demi, il viendra visiter ses parents, dont sa mère qui vit à Aylmer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !