•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possible vague écologiste aux élections municipales

Un crayon trace une croix sur un bulletin de vote.

Aux élections municipales de 2017, 386 personnes ont été élues sans opposition en Estrie.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le mouvement Vague écologiste au municipal encourage les écologistes à présenter leur candidature aux élections municipales, qui auront lieu le 7 novembre prochain.

Ce mouvement non partisan a récemment été fondé dans le but d'aider les environnementalistes à se faire élire dans les villes du Québec, qu'ils se présentent comme maire ou comme conseiller.

Parmi cette relève verte, Catherine Boileau se présentera aux élections municipales de Sherbrooke.

La jeune femme, qui défend déjà la cause environnementale dans différents dossiers à la Ville de Sherbrooke, estime que celle-ci n'est pas assez ambitieuse. C’est principalement le désir de protéger davantage les milieux naturels qui a motivé Catherine Boileau à présenter sa candidature

Quelques conseillers ont l'air d'avoir l'environnement à cœur. Mais la majorité domine puis en ce moment, ce qu'on se rend compte c'est que les espaces verts ne sont pas protégés, l'étalement urbain est à son comble. On a juste à voir les statistiques de construction cette année. On est fort à Sherbrooke.

Une citation de :Catherine Boileau

Le rôle des villes dans la lutte aux changements climatiques

La Vague écologiste au municipal estime que ce palier de gouvernement, parfois sous-estimé, représente un pilier stratégique de la lutte aux changements aux climatiques.

Dans les grandes villes y'a déjà des campagnes, des gens qui ont annoncé qu'ils allaient se présenter, mais dans plein de petits villages, villes, y'a beaucoup de place pour faire la différence. C'est un espace aussi où on peut faire des réformes concrètes en termes de transport collectif, de gestion des matières résiduelles, en matière de réduction des gaz à effet de serre.

Une citation de :Jonathan Durand Folco, porte-parole de Vague écologiste au municipal

Selon la professeure à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke, Annie Chaloux, les municipalités ont un rôle crucial à jouer dans la lutte aux changements climatiques.

On a vu beaucoup de villes attendre et espérer que le fédéral ou le gouvernement du Québec fasse plus ou amène de nouvelles enveloppes pour aider les villes à être plus active en matière d'environnement...mais elles disposent de tellement de pouvoirs et de possibilités d'agir sur le territoire que même sans avoir de grosses enveloppes, elles peuvent faire la différence., explique Annie Chaloux.

Selon elle, le contexte serait favorable, faisant référence à cette manifestation pour le climat où 10 000 personnes avaient marché dans les rues de Sherbrooke en 2019.

Peu d'opposition aux élections municipales

Aux élections municipales de 2017, 386 personnes ont été élues sans opposition en Estrie. Les nouvelles candidatures seraient donc les bienvenues, mais encore faut-il qu'il y ait une relève.

L'Estrie ne fait pas exception puisque 56 % des élus municipaux du Québec l’ont été sans opposition. Ces derniers n’ont donc pas été dans l’obligation de mener une véritable campagne contre un ou plusieurs adversaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !