•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avec la hausse des adoptions d'animaux, les refuges craignent toujours les abandons

Un chat disponible pour l'adoption au Refuge La Bonne Étoile de Rouyn-Noranda.

Les chats étaient moins nombreux qu'à l'habitude dans les refuges pour animaux en 2020. La tendance se maintient en 2021.

Photo : Gracieuseté

Bien que les animaux à adopter trouvent rapidement preneur depuis plus d’un an, les refuges pour animaux de l’Abitibi-Témiscamingue doivent redoubler d’efforts pour trouver des moyens de financer leurs activités.

Selon la directrice du Refuge La Bonne Étoile de Rouyn-Noranda, Valérie Delisle, l’impact le plus important de la pandémie jusqu’à présent est la difficulté d’organiser les activités de financement essentielles au fonctionnement de l’organisme.

Le Refuge pour animaux La Bonne étoile organise sa troisième vente-débarras.

Le Refuge pour animaux La Bonne étoile organise sa troisième vente-débarras.

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

On a dû vraiment se réajuster, trouver des moyens pour être capables de faire certaines activités, parce que le financement doit continuer.

Une citation de :Valérie Delisle

Les adoptions en hausse

Afin de contrer l’isolement causé par la pandémie, les gens ont également été plus nombreux à se procurer des animaux de compagnie durant les douze derniers mois. Au refuge pour animaux du Témiscamingue, cette hausse des adoptions s’est principalement fait sentir auprès des félins, comme l’explique la cofondatrice de l’endroit, Francine Beaudoin.

Ça s’est bien passé parce que nous, on n’a pratiquement pas de chats présentement. On en a peut-être une dizaine au refuge, mais durant la pandémie les adoptions se faisaient très bien. Quand on en avait trop on faisait des transferts avec la SPCA de North Bay. Ça a très bien été durant la pandémie parce que les gens ont besoin de compagnie , considère Mme Beaudoin.

Comme le refuge du Témiscamingue n’a pas d’employés à temps plein, Francine Beaudoin indique que les chiens reçu doivent être placés en famille d’accueil.

On n’a jamais eu de problème à faire adopter les chiens. Quand on en a un, on fait une annonce, et en dedans d’une semaine ou deux, le chien est adopté, affirme-t-elle.

Plaque refuge pour animaux du Témiscamingue

Plaque refuge pour animaux du Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Alors que les impacts sur les adoptions s’est principalement fait sentir sur les chats au Témiscamingue, ce sont les canins qui ont eu la cote à Rouyn-Noranda depuis le début de la pandémie.

C’est au niveau des chiens qu’on a vu un gros changement. Des adoptions en grande quantité, et surtout peu d’animaux disponibles. Non seulement les gens n’abandonnent plus leurs animaux, ils ont le temps pour les garder. Les gens voulaient avoir un chien parce que tout d’un coup, ils avaient du temps pour s’occuper de cet animal-là , constate la directrice générale du Refuge La Bonne Étoile.

Le chat disponible pour l'adoption au Refuge La Bonne Étoile de Rouyn-Noranda est bien installé dans un tiroir de bureau.

Un chat disponible pour l'adoption au Refuge La Bonne Étoile de Rouyn-Noranda.

Photo : Gracieuseté

Quand les gens viennent adopter un chien, on fait énormément de sensibilisation sur ce que ça engendre, c’est quelque chose sur le long terme et il faut être prêt à s’engager pour les 10 prochaines années.

Une citation de :Valérie Delisle

Mme Delisle indique ne pas encore avoir observé de hausse des abandons après un an, mais craint qu’un certain nombre d’animaux soient retournés lorsque la pandémie s’estompera.

C’est certain qu’on craint un haut taux d’abandons. Non seulement ça, on craint aussi que les chiens qui vont être abandonnés ne seront peut-être pas aussi bien socialisés, bien adaptés à la nouvelle réalité qu’en temps normal. Ça va être des animaux qui vont avoir été constamment avec leur propriétaire, donc possiblement de l’anxiété de séparation qui va être à gérer , anticipe-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !