•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le rapport d'autopsie sur la mort de Joyce Echaquan a été présenté à sa famille

Un homme portant une casquette sur laquelle est écrit « Justice for Joyce » marche le long d'un mur.

Le mari de Joyce Echaquan, Carol Dubé, près de l'entrée de l'hôtel Château Joliette

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le rapport d'autopsie sur la mort de Joyce Echaquan a été lu, lundi, à son mari, Carol Dubé, a appris Radio-Canada.

M. Dubé s'est rendu à l'hôtel Château Joliette, en avant-midi, où il s'est fait présenter le rapport d'autopsie de la coroner au sujet de la mort de sa femme, qui est survenue le 28 septembre 2020 au Centre hospitalier régional de Lanaudière.

On ignore toutefois le contenu de ce document. Les proches de Mme Echaquan n'ont pas souhaité faire de commentaire avant la publication officielle du rapport de la coroner d'ici quelques semaines. Aucune date n'a encore été fixée.

Enquête publique en mai

Les audiences publiques, qui seront menées par la coroner Géhane Kamel, responsable du Comité sur la mortalité dans les communautés autochtones et inuites, doivent débuter le 13 mai prochain au palais de justice de Joliette. Les témoignages seront entendus jusqu'au 2 juin.

M. Dubé ne souhaite donc pas s'adresser aux médias d'ici le mois de mai, a fait savoir le porte-parole de la famille Echaquan, Éric Duguay.

En octobre 2020, la coroner en chef du Québec, Me Pascale Descary, avait ordonné la tenue d'une enquête publique afin de faire la lumière sur les circonstances troubles ayant mené à la mort de Mme Echaquan, originaire de la communauté atikamekw de Manawan.

Racisme dénoncé

Avant de rendre son dernier souffle, Joyce Echaquan s'était filmée en direct sur Facebook, depuis son lit d'hôpital, et y accusait le personnel soignant de maltraitance. Des infirmières que l'on pouvait entendre dans la vidéo lui avaient lancé des insultes racistes.

Dans la foulée de la publication de cette vidéo, une infirmière et une préposée aux bénéficiaires avaient été congédiées.

D'après les informations de Pascal Robidas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !