•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Québec a soif de logements sociaux

Un ancien poste d'Hydro-Québec située entre les rues du Prince-Édouard et de la Reine.

Un nouvel immeuble de logements sociaux sera construit sur un ancien terain d'Hydro-Québec dans le quartier Saint-Roch.

Photo : Radio-Canada

Le maire Régis Labeaume a déploré le manque d'argent pour la construction de nouveaux logements sociaux, à la suite du dépôt du budget provincial. La Ville de Québec a un certain appétit pour ce type de logement, mais elle manque de moyens. Près de 2000 ménages attendent leur place.

Notre déception, c'est sur les logements sociaux, disait Régis Labeaume après avoir pris connaissance du budget Girard. Le gouvernement dit qu'il va en construire 5000, c'est vrai. Il a raison. C'est le back up total qu'il reste dans les villes. Mais nous, avec la planification en cours, nous serons à sec en termes de logements sociaux à la fin de l'été.

La Ville de Québec s'est dotée d'un programme ambitieux l'an dernier : mettre en chantier 2600 logements sociaux d'ici 2025, ce qui veut dire un peu plus de 500 mises en chantier par année.

Pour y arriver, elle puise des fonds dans un programme gouvernemental dans lequel chaque ville a droit à un certain nombre d'unités subventionnées. Or, la réserve de la Ville de Québec se vide et le gouvernement n'a pas renfloué les coffres dans son dernier budget.

En mars 2020, il restait en banque 844 unités de logement pour la Ville de Québec. Les projets qui répondent aux critères du programme se multiplient, si bien que d'ici la fin de l'été, elle aurait des projets pour 1567 unités de logement, un déficit de 723 unités.

Tableau indiquant les plans de la Ville en termes de construction de logement social.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

D'ici la fin de l'été, la Ville aurait des projets pour 1567 unités de logement, un déficit de 723 unités par rapport aux 844 logements en banque.

Photo : Radio-Canada

Taux d'inoccupation

Précisons que la situation du logement se dégrade dans la capitale. Le taux d'inoccupation est de 2,8 %. Ce n'est pas seulement dans les quartiers centraux que le manque de logements se fait sentir, mais aussi dans Charlesbourg, Beauport et la Haute-Saint-Charles.

Quand le taux d'inoccupation descend sous la barre des 3 %. La Ville impose un moratoire pour empêcher les propriétaires immobiliers de convertir des appartements en condos. C’est le cas en ce moment dans la majorité des arrondissements.

Les quatre arrondissements visés par le moratoire en rouge sur la carte de la ville de Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Actuellement, le moratoire est imposé dans quatre arrondissements.

Photo : Radio-Canada

Les terrains disponibles pour construire des logements à Québec se font rares. Les prix en hausse depuis quelques années freinent les projets de construction de logements abordables.

Récemment, la Ville a mis en place une réserve de 15 millions de dollars pour accélérer le processus. La Ville achète le terrain, et à la fin, le promoteur lui remet une partie de son investissement.

Depuis qu'on a débloqué le 15 millions de dollars pour pouvoir aider à l'achat des terrains, c'est parti, affirmait Régis Labeaume en conférence de presse la semaine dernière. Un moment donné, on était comme collé au sol. Le marché était en effervescence, mais depuis qu'on a ajouté de l'argent pour faire de l'acquisition de terrain, ça a redécollé.

Aider les plus vulnérables

La Ville veut aller encore plus loin, elle veut aussi venir en aide aux clientèles plus vulnérables.

Près du tiers des logements sociaux qu'elle souhaite construire sont destinés aux personnes handicapées, aux jeunes issus des services de la protection de la jeunesse et aux personnes itinérantes.

Un tableau indiquant que la Ville prévoit la construction de 800 logements pour des clientèles vulnérables d'ici 2025 : 140 pour les personnes handicapées, 200 pour les jeunes issus des services de la protection de la jeunesse et 460 pour les personnes itinérantes.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Ville prévoit la construction de 800 logements pour des clientèles vulnérables d'ici 2025.

Photo : Radio-Canada

Des projets qui sont peu compatibles avec les programmes gouvernementaux existants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !