•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand les restrictions sanitaires font pression sur le sport amateur

Un jeune cycliste fait du vélo.

Léandre Bouchard

Photo : Crédit photo / Caroline Gauthier / kenny wehn

Radio-Canada

En entrevue à C’est jamais pareil, le cycliste almatois Léandre Bouchard a critiqué les règles imposées aux voyageurs qui reviennent au Canada.

Alors que certains joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) pourraient jouir d’une période d’isolement d'une semaine au lieu de 14 jours lors de leur arrivée au Canada, Léandre Bouchard déplore qu'une exemption similaire ne soit pas envisagée pour les athlètes amateurs.

Par exemple, on sait que dix jours pourraient être suffisants, plusieurs pays sont allés de l’avant, a expliqué le cycliste spécialisé en vélo de montagne.

Pour un athlète amateur, c’est le temps d’isolement, le fait de ne pas avoir accès aux installations habituelles et l’impact financier qui sont contraignants.

Une citation de :Léandre Bouchard, cycliste de montagne

À son avis, l’assouplissement des règles sanitaires donnerait aussi un bon répit dans l’entourage des sportifs.

Comme athlète amateur, j’ai souvent accès à des bénévoles. Ils ont des emplois en dehors de ça et pour eux, c’est très contraignant d’aider. Certains peuvent faire du télétravail, mais ils se retrouvent avec une facture salée et du temps où ils sont confinés à l'hôtel, a noté l'athlète.

Les commanditaires permettent heureusement à Léandre Bouchard lui-même d’éponger une partie des factures d’hébergement. Les restrictions représentent tout de même un casse-tête logistique pour lui qui se prépare actuellement pour deux compétitions en Europe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !