•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois arénas de Gatineau fermés à la fin avril

Entrée extérieur de l'aréna

L'aréna Baribeau dans le secteur de Gatineau

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Terminé l’époque des coups de patin dans trois arénas communautaires de Gatineau. La Ville cessera bientôt d’entretenir les arénas Beaudry, Baribeau et Campeau, qui arriveront à la fin de leur vie utile d’ici la fin du mois d’avril.

En tout, ce seront quatre arénas qui seront fermés, en tenant compte du Centre-Robert Guertin qui sert déjà de centre d’hébergement d’urgence pour sans-abri depuis plus de 10 mois.

Ce sont 20 postes qui seront abolis à la Ville de Gatineau, explique le président de la Commission des loisirs, des sports et du développement communautaire.

Sur les 20 postes, il y en a plusieurs qui étaient non comblés. Et pour les autres postes, les employés vont être réaffectés au sein de la ville, soutient Martin Lajeunesse.

L'aréna Beaudry dans le secteur de Gatineau.

L'aréna Beaudry dans le secteur de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Hugo Bélanger

Aucun emploi ne devrait être perdu, renchérit le président du Syndicat des cols bleus de Gatineau, Denis Savard.

Il va falloir qu’on trouve un plan pour les transférer aux travaux publics pour que ces gens-là puissent avoir un emploi convenable à la Ville de Gatineau, dit-il.

Les fermetures temporaires en raison d’enjeux de sécurité à l’intérieur de ces arénas étaient devenues assez récurrentes.

Hockey Outaouais voit donc la suite des choses d’un bon œil, considérant que les glaces communautaires du Centre Slush Puppie seront disponibles à l’automne.

C’est certain que nous ça réduit nos glaces, sauf qu’avec l’ouverture du complexe communautaire, ça va quand même être une meilleure situation pour nous puisqu’on va avoir moins de bris, fait valoir sa directrice des communications, Claudine Bourgeois. C’est sûr qu’on était confronté à ces bris-là, donc aux fermetures de ces arénas-là dans la dernière année. Pour nous, ça va être mieux avec la nouvelle situation.

En ce qui concerne l'espace des arénas désuets, la Ville souhaitait vendre leur terrain. L’objectif était de vendre les terrains pour nous aider à payer le maintien de nos arénas ou la construction de nouveaux arénas, ajoute M. Lajeunesse.

Martin Lajeunesse pose pour la caméra dans le foyer de la Maison du citoyen.

Martin Lajeunesse est le président de la Commission des loisirs, des sports et du développement communautaire de la Ville de Gatineau (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Selon lui, des organismes ont déjà fait part de leur intérêt.

Est-ce que c’est une vente qu’on peut faire ? Est-ce que c’est un legs qu’on peut faire ? Ce sont toutes des choses que les services vont devoir analyser. Il y a quand même des organismes qui sont très bien rodés et qui peuvent se porter acquéreurs d’un édifice, souligne-t-il.

Cependant, il n’y a toujours aucun plan concret pour remplacer les arénas désuets de l’ouest de la ville. L’appel d’offres pour la construction d’un autre complexe multiglaces dans ce secteur est demeuré sans réponse en 2020.

On sait qu’on n’a pas eu de soumission, c’est un peu à cause de la COVID. L’exécutif est en train de travailler sur ce dossier-là pour faire possiblement un complexe plus plus, ajoute M. Lajeunesse.

La Ville de Gatineau pourrait devoir trouver des solutions sans l’aide du privé pour se doter d’une nouvelle infrastructure sportive.

Avec les informations de Nathalie Tremblay et d’Ismaël Sy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !