•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les mesures spéciales d'urgence s'étendent à la Beauce et à Bellechasse

Le mauvais bilan des derniers jours force le gouvernement à resserrer les mesures sanitaires dès 20 h, lundi

Une affiche lumineuse rappelant le port du masque devant un café de Beauceville.

Les cas de COVID-19 sont en hausse en Beauce, notamment à Beauceville.

Photo : Radio-Canada

Toute la Beauce, la MRC de Bellechasse ainsi que la MRC des Etchemins seront soumises aux mesures d'urgence spéciales dès lundi soir pour freiner la propagation de la COVID-19. Elles rejoindront ainsi Québec, Lévis et Gatineau parmi les endroits où les restrictions sanitaires sont au maximum depuis la semaine dernière.

La nouvelle a été confirmée cet après-midi par le ministère de la Santé et des Services sociaux, quelques heures après la publication d'un bilan négatif pour la région de Chaudière-Appalaches. Les cas de coronavirus y ont bondi de 136 en 24 heures, soit près du double de ce qui avait été enregistré un jour plus tôt.

Compte tenu de la hausse importante de nouveaux cas dans plusieurs secteurs de la région de Chaudière-Appalaches, des mesures spéciales d'urgence seront en vigueur dès le lundi 5 avril à 20 h, jusqu'au lundi 12 avril à 5 h, écrit le gouvernement dans un communiqué.

On sait que 20 % des éclosions sont en milieu de travail, a mentionné la directrice régionale de santé publique de Chaudière-Appalaches, la Dre Liliana Romero, pour expliquer la situation.

Elle estime que plusieurs rassemblements à domicile ont mené à cette hausse des cas.

« Il y a aussi des rassemblements. Les personnes ne le disent pas trop, mais on sait qu'il y a eu des rassemblements familiaux. On sait aussi que c'est plus difficile pour un certain groupe de la population à adhérer aux mesures sanitaires. »

— Une citation de  Dr Liliana Romero, directrice régionale de santé publique de Chaudière-Appalaches

MRC visées

Les MRC visées sont celles de Beauce-Sartigan, de la Nouvelle-Beauce, Robert-Cliche, de Bellechasse et Les Etchemins. Ces mesures sanitaires exceptionnelles, semblables à celles qui étaient en vigueur au début du mois de janvier, sont nécessaires afin de limiter au maximum les contacts non nécessaires entre les personnes, ajoute-t-on.

Ces mesures spéciales s'appliquent depuis le 1er avril dans la Communauté métropolitaine de Québec, comprenant Lévis, ainsi que dans la ville de Gatineau et la MRC des Collines-de-l'Outaouais.

Principales mesures d'urgence

  • le couvre-feu en vigueur entre 20 h et 5 h ;
  • la fermeture des écoles primaires et secondaires (apprentissages en ligne) ;
  • la fermeture des cinémas, des salles de spectacle et des musées ;
  • la fermeture des restaurants (sauf pour livraison et comptoir pour emporter) ;
  • la fermeture des commerces non essentiels ;
  • l'interdiction pour les commerces de vendre des produits non essentiels ;
  • la limite de 25 personnes dans les lieux de culte ;
  • les activités extérieures de sport ou de loisirs permises uniquement avec les personnes résidant à la même adresse ou par un groupe de 8 personnes avec distanciation.

Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux

Exceptions et écoles fermées

Les MRC des Appalaches, de L'Islet, de Lotbinière et de Montmagny ne sont pas touchées par les mesures spéciales d'urgence pour le moment.

À noter que la Direction de la santé publique de Chaudière-Appalaches avait déjà fermé temporairement toutes les écoles du Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin. Tous les cours devaient se donner à distance entre le 6 et le 9 avril.

Cette mesure touchait plus de 18 000 élèves de 55 municipalités des MRC de Beauce-Sartigan, de La Nouvelle-Beauce, Robert-Cliche, Les Etchemins, Le Granit et de Lotbinière.

Situation prévisible

Le maire de Saint-Georges, Claude Morin, s'attendait à un resserrement des mesures en raison de l'augmentation des cas dans la grande région de Québec. Il aurait toutefois aimé que sa MRC bascule en même temps que Québec et Lévis.

On aurait dû mettre tous les secteurs [de la Beauce] aux mesures extrêmes parce que ça prend toujours une dizaine de jours avant qu'on puisse voir des résultats. J'espère que les gens en fin de semaine ont fait attention, indique le maire.

On voyait le nombre augmenter, mais ce que j'entendais sur le terrain, c'est que beaucoup de gens allaient se faire tester, ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !