•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Statistique Canada prête à mener son recensement malgré la résurgence de la COVID-19

L'enseigne extérieure du bureau de Statistique Canada à Ottawa.

Statistique Canada dit que ses protocoles ont été spécialement conçus pour mener son recensement dans le respect des mesures sanitaires.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

Malgré la troisième vague de la pandémie, Statistique Canada assure être suffisamment préparée pour mener son recensement de l'année 2021 dès le mois de mai.

Bien que les provinces aient resserré leurs mesures sanitaires pour endiguer la transmission du virus – qui a repris de plus belle avec l'arrivée des variants – Statistique Canada a bon espoir de pouvoir mener ses activités, en vertu d'un plan élaboré avant le début des campagnes de vaccination.

Nous nous sommes préparés à cette réalité, a affirmé le directeur général du recensement, Geoff Bolwby, en entrevue à CBC.

Afin d'assurer la sécurité des agents de Statistique Canada et du public, des protocoles ont été mis en place pour éviter les contacts, a-t-il expliqué.

Au nombre des mesures, on retrouve bien entendu le port du masque, mais les employés responsables de recueillir les données devront aussi éviter le plus possible les visites à domicile, en privilégiant plutôt Internet ou les appels téléphoniques.

Si une visite doit avoir lieu, on évitera alors d'entrer à l'intérieur de la maison, a donné en exemple M. Bolwby. L'entretien devra se faire à l'extérieur, en respectant la distanciation.

Le jour J : 11 mai 2021

Dès le 3 mai prochain, les Canadiens commenceront à recevoir par la poste les documents leur indiquant la marche à suivre pour remplir les questionnaires long et court.

Le jour du recensement est prévu le 11 mai.

Statistique Canada s'attend à ce que 9 ménages sur 10 remplissent le formulaire en ligne ou par téléphone, comme ce fut le cas lors du dernier recensement, en 2016.

Les 10 % de répondants restants seront d'abord contactés par téléphone. Ceux qui n'auront pas rempli le questionnaire après cet appel pourraient alors recevoir une visite d'un agent de Statistique Canada, vers la fin mai ou au courant du mois de juin.

Statistique Canada a recruté 900 superviseurs et prévoit de faire appel à quelque 31 000 agents pour œuvrer sur le terrain, notamment pour faire du porte-à-porte. D'après l'agence, un nombre record d'agents « locaux » seront aussi embauchés pour mener le recensement dans les communautés autochtones du Grand Nord.

Des inquiétudes quant à la participation des Canadiens

Geoff Bolwby redoute que les circonstances exceptionnelles de la pandémie mènent à une baisse de la participation des Canadiens. Cette année, le but est d'obtenir un niveau égal ou supérieur au recensement de 2016, auquel 98,3 % de la population avait participé.

Si moins de 98 % des Canadiens venaient à participer à l'exercice 2021, la qualité des données pourrait s'en trouver compromise, a-t-il indiqué. Bien qu'il existe des façons de « compenser », a-t-il ajouté, ces techniques ont leurs limites.

Le recensement permet de recueillir des données démographiques sur la population canadienne. Ces informations sont ensuite utilisées par des entreprises, des associations et des organismes communautaires.

Ces données sont si importantes qu'elles sont utilisées par les gouvernements avant de procéder à des transferts de fonds du niveau fédéral aux gouvernements provinciaux et territoriaux, a aussi rappelé M. Bolwby.

Et avec la pandémie, a-t-il souligné, elles permettent aussi de mieux coordonner les campagnes de vaccination, notamment en déterminant où envoyer les vaccins, et de suivre leur évolution.

Avec les informations de Ryan Patrick Jones, de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !