•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un bateau de pêche chavire à Chéticamp : les recherches suspendues indéfiniment

Un des quatre pêcheurs localisés est mort et un autre toujours porté disparu est présumé décédé.

Un filet de pêche au crabe sur le quai, la nuit.

À l'ouverture de la nouvelle saison de pêche au crabe, samedi, les cinq pêcheurs d'Elsipogtog, au Nouveau-Brunswick, étaient partis pour la Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Radio-Canada

Les recherches au large de la Nouvelle-Écosse ont été suspendues indéfiniment, dimanche, au lendemain du naufrage d'un bateau de pêche à l'ouest du Cap-Breton.

Selon le lieutenant-commandant Brian Owens, les chances que le cinquième pêcheur soit retrouvé vivant sont très minces. Les autorités en sont venues à cette conclusion en raison du temps que cet individu aurait potentiellement passé dans l'eau, entre autres.

M. Owen a précisé que les recherches ne reprendront pas à moins que de nouvelles informations fassent surface. Le dossier doit être transféré à la Gendarmerie royale du Canada.

Quatre des cinq membres d’équipage qui avaient lancé un signal de détresse, samedi, avaient été retrouvés. C'est l'un d'entre eux qui est mort.

220f3f7e4b6a476299d3533f27c34f5d

Les pêcheurs d'Elsipogtog, au Nouveau-Brunswick, s'étaient rendus au large du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

L'équipage du FV Tyhawk est de la Première Nation d’Elsipogtog, au Nouveau-Brunswick, selon Ruth Levi, membre du conseil de bande.

Ils étaient partis pêcher au large du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, à l'ouverture samedi de la nouvelle saison de pêche au crabe des neiges.

Opération de sauvetage

Le Centre conjoint de coordination de sauvetage d'Halifax a expliqué avoir reçu, vers 17 h 45 samedi, un appel provenant d’un bateau en détresse à environ 30 km à l'ouest de Chéticamp, en Nouvelle-Écosse.

Les occupants du bateau de pêche Tyhawk ont dit qu'ils coulaient.

La communication a été interrompue, selon le centre de sauvetage, mais un hélicoptère et un avion militaire ont immédiatement été envoyés.

Un navire qui se trouvait dans le secteur a trouvé quatre personnes dans l'eau. Elles ont été transportées par avion jusqu'à l'hôpital.

Un hélicoptère CH-149 Cormorant posé sur la piste d'un aéroport.

Un hélicoptère de sauvetage CH-149 Cormorant de l'Aviation royale canadienne, le 3 mars 2021 à l'aéroport de Yarmouth, en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC / Paul Palmeter

La météo complique les recherches

Les recherches pour retrouver le cinquième membre d'équipage ont été compliquées par la météo défavorable dimanche, au Cap-Breton, où il y avait de la pluie verglaçante et un avertissement de suêtes (vents forts du sud-est).

Vers 6 h du matin, l’hélicoptère CH149 Cormorant et l’avion militaire CH130 Hercules qui avaient survolé la région avaient d'ailleurs été renvoyés à la base Greenwood des Forces armées canadiennes.

Un arbre couvert de verglas dont une grosse branche a cassé et bloque la route.

Le verglas dans le comté d'Inverness, en Nouvelle-Écosse, le 4 avril 2021

Photo : Gracieuseté : Alyssa Basker

Les conditions de givrage importantes rendaient impossible leur utilisation, avait indiqué le Centre conjoint de coordination de sauvetage.

Le lieutenant-commandant Brian Owens a spécifié dimanche que la visibilité était très mauvaise, à cause de la pluie verglaçante et de la basse couverture nuageuse.

Le Navire de la Garde côtière canadienne Cape Spry, un navire de sauvetage de la Garde côtière canadienne, avait quitté la zone dimanche matin, et des équipes à bord du Navire de la Garde côtière canadienne Cape Roger poursuivaient les recherches.

Communauté en deuil

Dans une déclaration écrite dimanche après-midi, le conseil de la Première Nation d’Elsipogtog, a parlé de la mort de deux membres d’équipage.

Nous ne pouvons que réaliser à nouveau les dangers auxquels nos braves pêcheurs font face chaque année pour soutenir leurs familles et leurs communautés. Bien que tous les pêcheurs comprennent et acceptent les risques inhérents à leur profession, rien ne peut réellement les préparer pour une telle tragédie, lit-on dans cette déclaration.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a offert ses condoléances aux familles éprouvées et à la Première Nation, dimanche.

Avec les informations de CBC et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !