•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marche en souvenir de Rebekah Harry et des sept autres victimes de violence conjugale

Une foule marche avec des t-shirts et des pancartes à l'effigie de Rebekah Harry.

Rebekah Love Harry est la septième des huit femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint depuis le début de l'année au Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plusieurs centaines de personnes ont défilé dans les rues de Montréal, samedi, pour rendre hommage à Rebekah Love Harry, décédée le 23 mars dernier, à LaSalle, sous les coups de son conjoint.

Rebekah, c'est un ange qui est parti trop tôt, a souligné au micro Svetlana Chernienko, porte-parole de la famille de la victime de 29 ans. Celle-ci a souligné que la violence conjugale ne devrait jamais être une option et appelé à une prise de conscience.

Quiconque a eu la chance d'être en sa présence a pu ressentir quelque chose de spécial. Le deuxième prénom que ses adorables parents lui ont donné (Love) est devenu le modèle de toutes ses interactions, souligne la page Facebook de la marche en son honneur.

Rebekah Love Harry est la septième des huit femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint depuis le début de l'année au Québec. Dans une vingtaine de villes au Québec, des rassemblements similaires ont eu lieu vendredi et samedi.

Huit féminicides en huit semaines, c’est complètement inacceptable. Il faut que le gouvernement prenne acte de ça et en fasse plus contre les violences conjugales et les violences envers les femmes de manière générale, a notamment déclaré Marie-Danielle Larocque, responsable des communications pour l'organisme ConcertAction femmes Estrie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !