•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Patrick Senécal sort de sa zone de confort avec Flots

Le couverture du livre est illustrée d'une jeune fille de dos, assise au piano.

«Flots» est le plus récent roman de l'auteur Patrick Senécal.

Photo : Éditions Alire (illustration Jeik Dion)

Tanya Beaumont

La dernière année a été chargée pour l’auteur Patrick Senécal : sortie du balado Écho, écriture d'une série télé pour Club Illico, adaptation en bande dessinée d’Aliss et bientôt, parution d'un nouveau roman.

Flots raconte l’histoire de Florence, qui est, à première vue, une jeune fille comme les autres. Au début du récit, on la retrouve seule chez elle, sans aucune trace de ses parents. Le lecteur comprendra au fil des pages, qu’elle n’est finalement pas comme les autres enfants de son âge.

Après une vingtaine de publications, Patrick Senécal cherche des moyens de se renouveler. Pour son plus récent ouvrage, Flots, il s’est lancé le défi de raconter l’histoire du point de vue d’une enfant de huit ans. L’écrivain a souvent exploré le côté sombre des adultes et des adolescents, mais celui des enfants est une première.

Patrick Senécal au micro.

L'auteur Patrick Senécal (archives)

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Le roman prend la forme d’un journal intime, celui de Florence. J’avais le goût de retourner au journal intime que j’avais fait dans mon tout premier roman 5150, rue des Ormes. Cette forme narrative permet de montrer ce qui se passe dans la tête de la jeune fille qui finira par faire des choses terribles. En même temps, elle est aussi un tour de force.

Comment écrire un journal intime d’un enfant de huit ans sans perdre le lecteur? On a gardé la maladresse, les répétitions, le vocabulaire, précise l’auteur, en avouant qu’il a fallu tricher un peu. J’espère que j’ai été assez habile pour faire oublier que ce n’était pas écrit par un enfant de huit ans.

Il était primordial pour Patrick Senécal de rester très près des réactions enfantines de son personnage.

Le décalage entre son regard innocent et immature, et les choses horribles qui se passent autour d’elle, c’est ça qui va créer une émotion forte chez le lecteur. Je trouvais ça intéressant d’aller explorer ça.

Une citation de :Patrick Senécal

L’auteur a pris soin de bien s’informer sur la psychologie d’un enfant de cet âge au moment de la création.

Paquet de nerfs

Si certains de ses collèges écrivains ont été paralysés par la pandémie, c’est loin d’être le cas de Patrick Senécal. Moi, je ne suis pas un gars angoissé. Je suis paquet de nerfs, mais la pandémie ne m’angoisse pas. En tant qu’écrivain, le télétravail est son quotidien. Ce qui a été le plus complexe, ç'a été d’allier discipline d’écriture et tournage de la série télévisée Patrick Senécal présente...

De plus en plus, les personnages imaginés par Patrick Senécal prennent vie à l'extérieur des pages de ses livres. Les séries télé et les films lui permettent de travailler en équipe, ce qui est plutôt rare pour un écrivain. Ce qui est excitant, c’est de voir qu’il y a autant de monde qui travaille sur ton univers.

Cependant, il y a plusieurs compromis à faire. Les autres médiums n’offrent pas la même liberté que la rédaction littéraire. Pour les romans, il n’y a aucune contrainte, ni physique ni temporelle. Tout est possible. Donc quand j’arrive à faire quelque chose à la télévision ou au cinéma , c’est une forme de petit miracle. Malgré tout, délaisser l’écriture n’est pas une option. Pour Patrick Senécal, le roman reste un symbole de liberté.

Flots, publié aux éditions Alire, sera disponible en librairie jeudi.

En complément :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !