•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La clientèle au chevet des restaurants de Québec

Un employé dépose des mets dans une boîte.

Plusieurs restaurants de Québec, comme Rioux et Pettigrew, s'affairaient à préparer des centaines de boîtes-repas pour la clientèle.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Mercier

Ballottés au gré de la pandémie, les restaurants ne savent plus sur quel pied danser. Heureusement, la plupart d’entre eux ne dansent pas seuls : ils comptent sur le soutien d’une clientèle fidèle qui s’adapte et qui demeure au rendez-vous malgré les aléas du confinement.

Mercredi, catastrophe : le premier ministre François Legault décrétait pour une troisième fois la fermeture des salles à manger à Québec et à Lévis, les régions passant au palier d'alerte maximal.

Après trois petites semaines d'ouverture en zone orange, les restaurateurs de la région revivaient le même mauvais film. Des frigos et des carnets de réservation pleins à l’approche de Pâques, tombés, à nouveau, à l’eau.

Au restaurant Montego, les salles à manger sont vides mais la brigade, en cuisine, ne chôme pas. On va faire environ 700 boîtes pour emporter en fin de semaine, dont 400 qui sortent aujourd’hui, explique le copropriétaire, Charles-Antoine Authier. On est très heureux du soutien que la clientèle nous apporte : on est choyés de l’avoir!

Un employé à l'œuvre dans la cuisine du restaurant Chez Rioux & Pettigrew.

Le restaurant Chez Rioux & Pettigrew.

Photo : Radio-Canada

Forte demande

Le Rioux et Pettigrew, un restaurant situé rue Saint-Paul, a réagi à l’adversité en se retroussant les manches et en proposant un défi à l’équipe.

Il a fallu se revirer de bord et on s’est dit : on va proposer un brunch de Pâques en formule boîte, lance David Marcoux, le chef du restaurant. On s’est mis au défi d’en réaliser 300. En une demi-journée, elles étaient toutes vendues! Ce n’est pas exagéré de dire qu’on aurait pu en faire le double, au moins.

En basse-ville, sur Saint-Joseph, Le Clocher penché ne dérougit pas non plus. Les habitués, nombreux, ont troqué leur réservation en salle pour un repas à emporter.

Visages connus

Environ 300 boîtes de brunch ont ainsi trouvé preneur. Quelque 150 repas du soir doivent quant à eux sortir des cuisines, si bien que toute l’équipe, autant celle du service que des cuisines, met la main à la pâte pour livrer.

Juste hier, j’aurais pu nommer chaque client qui est venu chercher une boîte, illustre Mathieu Brisson, le chef propriétaire, pour souligner que c'est une clientèle fidèle qui se porte à son secours en ces temps difficiles.

Le Clocher penché entend d'ailleurs réaliser ses boîtes-repas tout au long de la semaine. Est-ce que la popularité sera la même que pour Pâques? Je l’espère bien!, lance Mathieu Brisson.

Une chose, cependant, demeure certaine : L’appui des clients fait vraiment du bien en ce moment, ça compte beaucoup parce que sinon, sans eux, on est vraiment seuls.

Avec les informations de Marie-Pier Mercier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !