•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un étudiant de l’Université Carleton reste détenu en Turquie

Le jeune homme pose, assis derrière un ordinateur.

Cihan Erdal, un étudiant au doctorat en anthropologie et sociologie de l'Université Carleton et résident permanent canadien, est toujours emprisonné en Turquie.

Photo : Gracieuseté

Radio-Canada

Cihan Erdal, un étudiant au doctorat en anthropologie et sociologie de l'Université Carleton d’Ottawa et résident permanent canadien, est toujours emprisonné en Turquie.

Son avocat avait pourtant bon espoir de le voir relâché sous caution, vendredi, en attendant son procès.

Mais le tribunal qui examinait sa détention en a décidé autrement : l'étudiant, qui est aussi assistant de recherche à l'Université de Carleton depuis 2017, demeurera emprisonné jusqu'à sa comparution prévue le 26 avril prochain, selon les informations obtenues par CBC.

Des faits qui remontent à 2014

Les faits qui lui sont reprochés remontent à 2014.

À l'époque, Cihan Erdal était membre de la branche jeunesse du Parti démocratique des peuples de Turquie (HDP), un parti de l'opposition qui avait organisé une manifestation pour dénoncer l'inaction du gouvernement turc face aux violences commises par l'État islamique en Syrie.

La manifestation avait alors dégénéré et causé 37 morts et le gouvernement turc avait estimé le parti responsable des débordements.

Lié à ce parti comme ex-membre de son comité exécutif central, Cihan Erdal a été arrêté sept ans plus tard, en septembre dernier, alors qu'il visitait sa famille en Turquie et venait mener des recherches universitaires dans son pays d'origine.

Il lui est reproché d'avoir relayé, en 2014 et 2015, deux publications Facebook qui critiquaient le gouvernement turc.

J'ai été privé de ma liberté dans la prison de Sincan pendant six mois. Il n’y a aucune allégation ou raison pour laquelle j’ai été arrêté. [...] J'ai été arrêté simplement parce que j'étais membre du comité exécutif du Parti démocratique des peuples, il y a sept ans. [...] Ma place est à la bibliothèque, mon bureau à l'université, s’est défendu Cihan Erdal devant la Cour, vendredi.

Ces propos ont été relayés à CBC par son conjoint, Omer Ongun, qui mène une campagne de solidarité depuis le Canada.

Les proches de Cihan Erdal inquiets

À Ottawa, les proches de l’universitaire de 32 ans s'inquiètent pour M. Erdal, après son maintien en détention. M. Ongun clame l’innocence de son petit ami, avec qui il est en couple depuis dix ans.

Un homme accorde une entrevue via visioconférence.

Omer Ongun clame l'innocence de son conjoint Cihan Erdal, détenu en Turquie depuis plus de six mois.

Photo : Radio-Canada

Séparé de son amoureux depuis qu'il est incarcéré, il assure que Cihan Erdal n’est pas un homme violent et n’a jamais incité personne à commettre des actes répréhensibles.

Il n'est pas une personne violente, il privilégie l'amour. Notre relation est basée sur l'amour, le respect et la non-violence. On ne croit pas pouvoir résoudre un conflit par la violence. Maintenant, ils l'accusent d'avoir incité à la violence dans une manifestation pour dénoncer la violence. C'est ce qui est le plus difficile à accepter, a réagi Omer Ongun, vendredi.

Les deux hommes n'ont pas pu se parler depuis six mois, parce que le gouvernement turc ne reconnaît pas les relations homosexuelles.

Les deux hommes, allongés l'un contre l'autre, sourient.

Cihan Erdal (à gauche de la photo) avec Omer Ongun

Photo : Gracieuseté

Le gouvernement canadien est au courant de la détention du résident permanent Cihan Erdal.

Affaires mondiales Canada dit suivre la situation de près.

Avec les informations d'Ismaël Sy et de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.