•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un territoire français voudrait être intégré à la bulle atlantique

La bulle atlantique, qui doit être réinstaurée ce mois-ci, facilitera les déplacements entre quatre provinces.

Silhouette d'une personne agitant le drapeau de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Silhouette d'une personne agitant le drapeau de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Photo : iStock

Radio-Canada

L’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon souhaite faire partie de la bulle atlantique avec quatre provinces canadiennes.

Situé au large de Terre-Neuve, l’archipel est une collectivité d'outre-mer de France.

Bernard Briand, président du Conseil territorial de Saint-Pierre-et-Miquelon, a officiellement demandé au préfet de l’archipel de présenter une demande officielle au premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador Andrew Furey afin d'être inclus dans le partenariat du Canada atlantique.

Formée au début de l’été 2020, la bulle atlantique a levé pendant plusieurs mois les restrictions sur les déplacements entre plusieurs provinces : Terre-Neuve-et-Labrador et les trois provinces maritimes (Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Île-du-Prince-Édouard).

Fortes de l'expérience de l'an dernier, ces quatre provinces se sont entendues pour rouvrir d’ici le 19 avril la bulle atlantique, qui avait éclaté à la fin novembre après une recrudescence des cas de COVID-19 dans l'est du pays.

Selon M. Briand, l’intégration de Saint-Pierre-et-Miquelon à la bulle atlantique canadienne permettrait d’atténuer l’isolement de ces îles françaises d’Amérique du Nord. Il explique qu’environ 150 habitants de cet archipel possèdent une résidence secondaire à Terre-Neuve-et-Labrador.

En raison des restrictions aux frontières internationales, le service de traversier, qui relie Saint-Pierre à Fortune, à Terre-Neuve, a été suspendu l’année dernière.

La pandémie à Saint-Pierre-et-Miquelon

La campagne de vaccination contre la COVID-19 entamée le 20 mars se poursuit à Saint-Pierre-et-Miquelon, où 2623 citoyens avaient déjà reçu, jeudi, une première dose de vaccin. Cela représente au moins la moitié des personnes ayant droit à ce vaccin.

On ne recense aucun cas de COVID-19 en ce moment à Saint-Pierre-et-Miquelon, où 24 personnes ont contracté la maladie depuis le début de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !