•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens de Neuville manifestent contre des projets immobiliers en bordure du fleuve

Des citoyens de Neuville ont manifesté, car ils craignent la détérioration du paysage de Neuville.

Des citoyens de Neuville ont manifesté contre le dézonage de terrains en bordure du fleuve.

Photo : Radio-Canada/Carl Boivin

Environ 70 citoyens de Neuville ont manifesté, vendredi matin, contre le projet de dézonage de deux terrains en bordure du fleuve. La Municipalité souhaite que ces terrains puissent accueillir deux résidences pour aînés.

Le conseil municipal doit se prononcer le 6 avril sur le dézonage des terrains. Pour les citoyens, le dézonage et la construction d'immeubles de trois ou quatre étages défigureraient le paysage de Neuville.

Neuville a 350 ans. Ça fait 350 ans que des gens essaient de préserver le milieu de vie ici. Les projets présentés sont des projets de dézonage qui permettraient de grosses constructions sur le bord du fleuve, qui briseraient l'identité paysagère de Neuville, affirme une citoyenne, Laurence Demers-Arsenault.

Des citoyens de Neuville manifestent.

Des citoyens de Neuville ont manifesté contre le dézonage de terrains en bordure du fleuve.

Photo : Radio-Canada/Carl Boivin

Pour plusieurs citoyens, comme Aubert Tremblay, Neuville perdrait aussi ce qu’il lui reste de caractère rural.

Ils font du dézonage à la pièce et ils vont construire un bloc parce que ça donne une belle vue sur le fleuve! On est vraiment rendus en banlieue de Québec. C'est une pensée de banlieue, estime-t-il.

Les projets

Le projet immobilier Belles-Marées prévoit la construction de 25 unités d’habitation pour aînés en bordure du fleuve.

Le projet Commodore serait lui aussi en bordure du fleuve, près de la marina de Neuville. Il s’agit d’un immeuble de 4 étages qui comprendrait 28 unités locatives et des espaces commerciaux au rez-de-chaussée.

À l'encontre du plan de développement

Le conseil d’administration de la marina ne souhaite pas de ce projet voisin et considère qu’il va à l’encontre du plan d’aménagement. Les dirigeants de la marina ont d'ailleurs fait parvenir une lettre en ce sens à la Ville de Neuville.

Les citoyens qui participaient à la manifestation considèrent eux aussi que les deux projets, tels que présentés, vont à l’encontre des principes de développement adoptés par la Municipalité.

Alors que le Québec au complet essaie de concevoir une stratégie de développement intelligent du territoire, notre Ville nous a répété à maintes reprises qu'il ne s'agit que de recommandations et de vœux pieux. Elle n'écoute pas sa population, soutient Laurence Demers-Arsenault.

Manque d'information

Les citoyens dénoncent également le manque de transparence. Il n'y a eu de séances publiques d’information que les 31 mars et 1er avril, selon eux.

L'administration de la Ville rit de nous autres, carrément. On est un peu les fous du roi dans toute cette opération-là. On a assisté à une mascarade, un semblant de consultation. Tout ce qui se sait sur ces projets-là, c'est parce que les citoyens l'ont demandé, l'ont arraché de force, déplore Aubert Tremblay.

En faveur de constructions

Les manifestants affirment que les besoins de résidences pour personnes âgées sont grands à Neuville. Ils se disent en faveur de leur construction, mais à des endroits qui seraient moins néfastes pour la végétation et le paysage.

Ils citent notamment un terrain près du presbytère qui appartient déjà selon eux à la Municipalité.

Le conseil municipal essaie de nous décrire comme des opposants depuis le début de la consultation publique. Or, on est pour les projets, on veut garder nos aînés à Neuville, mais on veut des projets rassembleurs, explique Laurence Demers-Arsenault.

Le maire de Neuville n’a pas, pour l’instant, répondu à nos appels.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !