•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Raynald Desjardins obtient sa libération conditionnelle

Raynald Desjardins encadré par des policiers.

Raynald Desjardins escorté par les policiers après son arrestation.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le caïd Raynald Desjardins, condamné en 2016 à 14 ans de pénitencier pour avoir participé à un complot en vue d'assassiner le mafieux Salvatore Montagna – une affaire qui remontait à 2011 –, a obtenu une libération conditionnelle. Il devra respecter plusieurs conditions strictes.

Le criminel de longue date quittera sa cellule le 19 avril, pour ensuite purger le dernier tiers de sa peine en maison de transition, ou à domicile, à Laval.

Dans des documents de la Commission des libérations conditionnelles du Canada, on peut lire que M. Desjardins pourra notamment ne posséder qu'un seul téléphone intelligent, et qu'il devra en transmettre, le cas échéant, tous les relevés à son agent de probation.

Il lui est aussi interdit de prendre contact avec des personnes liées à la pègre, de se rendre dans des établissements contrôlés par le crime organisé, ou encore d'échanger avec des membres de la famille de la victime.

La Commission indique également que les finances du caïd devront être surveillées de près; encore une fois, toutes les informations jugées pertinentes à ce sujet devront être communiquées à la personne chargée de la surveillance de la libération conditionnelle.

Un meurtre en temps de crise

M. Desjardins avait reconnu sa culpabilité dans le cadre du complot pour meurtre de Salvatore Montagna.

Ce crime avait été commis en 2011 à un moment où la mafia montréalaise était déstabilisée par les assassinats du fils et du père du parrain Vito Rizzuto – Nick et Nicolo Rizzuto –, de même que par l’emprisonnement aux États-Unis du parrain lui-même.

Ancien allié de Raynald Desjardins, Salvatore Montagna était pressenti pour prendre la tête de la mafia montréalaise. Les deux hommes s'étaient toutefois brouillés dans la foulée d’une tentative de meurtre perpétrée contre Raynald Desjardins.

Ciblé par un homme armé d’un AK-47 au moment où il prenait place dans sa voiture à Laval par une matinée de septembre 2011, Raynald Desjardins est sorti indemne de l’attentat, en dépit du fait que son véhicule ait été atteint de 17 projectiles d’arme à feu.

Malgré les démentis de Salvatore Montagna, Raynald Desjardins a toujours tenu ce dernier responsable de l’attentat dont il a été victime. Fort de cette certitude, il a comploté pour tuer Montagna.

M. Desjardins a été trahi par des messages cryptés transmis à ses acolytes.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.