•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Cégep de Jonquière modifie son DEC en Électronique industrielle

Des équipement pour le diplôme d'études collégiales en Automatisation et contrôle.

Le Cégep de Jonquière modifie son diplôme d'études collégiale en électronique industrielle. La formation s'appellera Automatisation et contrôle à compter de l'automne 2021.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussiere

Radio-Canada

Le Cégep de Jonquière modifie son diplôme d'études collégiales (DEC) en Électronique industrielle. La formation se nommera désormais Automatisation et contrôle à compter de l'automne 2021. Ce DEC permettra de mieux répondre aux besoins des entreprises.

Les grandes lignes du programme resteront les mêmes, mais mettront davantage l'accent sur l'automatisation.

La formation a été retravaillée en collaboration avec des entreprises du milieu de l'instrumentation, de l'automatisation et de la robotique. Le tout afin d'offrir des cours les plus concrets possibles.

On a une bonne collaboration avec les entreprises d'ici, donc on est en évaluation continue chaque année, explique l’enseignante en génie électrique Josée Larouche. On est quand même déjà assez à jour, mais avec ce nouveau programme-là, ça vient comme valider justement certaines mises à jour et mettre vraiment des compétences plus claires au niveau de ce qu'on va faire.

Josée Larouche est enseignante en génie électrique au Cégep de Jonquière.

Josée Larouche est enseignante en génie électrique au Cégep de Jonquière.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussiere

Un investissement de 600 000 $

Le département de génie électrique a investi 600 000 $ pour offrir aux étudiants une expérience la plus proche de la réalité possible. Parmi ces investissements, une mini-usine sera mise sur pied afin de mettre en pratique les connaissances acquises en cours.

On travaille quand même sur du matériel industriel, mais avec ça, ils vont pouvoir mettre en pratique l'ensemble de leurs compétences dans un procédé, un processus vraiment complet et pratique, ajoute Mme Larouche.

Des équipements pour le diplôme d'études collégiales en automatisation et contrôle.

Une mini-usine sera mise sur pied afin de mettre en pratique les connaissances acquises durant les cours.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussiere

Cette modification répond à une très forte demande des entreprises, qui connaissent présentement une forte pénurie de main-d'œuvre. Le cégep pourrait même accueillir plus d'étudiants avec la certitude de pouvoir les placer sur le marché du travail.

Depuis les dernières années, il y a plus d'emplois qu'il y a de finissants, donc c'est très bon, conclut Josée Larouche. Nos finissants ont même la chance de pouvoir choisir, parfois, entre deux emplois, donc, il y a vraiment beaucoup d'emplois, on pourrait en avoir plus et on réussirait à les placer c'est certain.

D'après le reportage de Titouan Bussiere

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !