•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke présente sa chambre des merveilles

Une salle d'exposition remplie d'objets divers.

« Dans la chambre des merveilles » est présentée jusqu'en septembre 2021 au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

Anik Moulin

Entrer au musée comme on entre dans un cabinet des curiosités. C'est ce que propose, dès le 2 avril, le Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke, avec sa nouvelle exposition Dans la chambre des merveilles.

Michelle Bélanger devant des bocaux qui contiennent des spécimens divers.

Michelle Bélanger, directrice générale et conservatrice du Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

Les cabinets de curiosité étaient une façon, à l'époque, de démontrer son savoir ou ses voyages qu'on avait faits pour amasser des objets, soit exotiques ou antiques.

Une citation de :Michelle Bélanger, directrice générale et conservatrice du Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke

Grâce à cette nouvelle exposition, réalisée en collaboration avec le Musée Pointe-à-Callière, le public est invité à remonter le fil du temps. D'entrée de jeu, les visiteurs sont catapultés au 17e siècle, dans le salon d'un riche notable, pour y découvrir les balbutiements de ce que deviendront les musées d'histoire naturelle.

De l'ombre à la lumière

Un veau à deux têtes naturalisé.

La première partie de l'exposition présente des objets mystérieux, des créatures étranges et imaginaires, des animaux naturalisés.

Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

Dans la première zone de l'exposition, la lumière est tamisée. On y voit des objets mystérieux, des créatures étranges et imaginaires, des animaux naturalisés. Parmi les plus impressionnants, cette vitrine ornithologique d’époque victorienne, un veau à deux têtes ou une corne de licorne.

Et puis, les méthodes plus scientifiques font leur apparition.

On arrive au 18e siècle, où le côté esthétique, le côté bizarre va faire place au côté scientifique. On s'intéresse à ordonner ces objets-là selon leur genre, leur espèce. Et de là vont naître les musées d'ethnologie.

Une citation de :Michelle Bélanger, directrice générale et conservatrice du Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke
Une dizaine d'oiseaux naturalisés sous une coupole de verre.

Plusieurs oiseaux et poissons naturalisés sont au cœur de la nouvelle exposition du Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

Dans la dernière zone, claire et lumineuse, nous retrouvons quelque 400 objets de la collection du Musée de la nature et des sciences. On peut y voir une immense mâchoire de baleine, un blanchon, plusieurs oiseaux et poissons naturalisés et de multiples bocaux où baignent, dans l'éthanol, toutes sortes de spécimens d'animaux conservés depuis très longtemps. Michelle Bélanger ne cache pas sa joie de pouvoir enfin présenter des objets de leurs multiples collections. On a plus de 60 000 objets dans nos collections.

Pour les nostalgiques du Musée de la Tour, pour ceux qui sont allés au Séminaire et qui ont connu le musée à l'époque, et aussi pour découvrir la naissance d'un musée d'histoire naturelle. On raconte cette histoire-là dans l'exposition, ajoute-t-elle.

Une partie de l'exposition est également consacrée aux collections. On peut y voir notamment des papillons, des insectes et un petit herbier tout délicat, réalisé par des religieuses de Sherbrooke.

Dans la chambre des merveilles est présentée jusqu'en septembre 2021 au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !