•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de stationnement de l'entreprise Prelco pourra aller de l'avant

Les résidents avaient jusqu'au 1er avril pour signifier leur souhait d'une consultation publique

Un terrain vague avec en arrière-plan un quartier résidentiel.

C'est sur ce terrain vague que Prelco souhaite stationner ses camions et ses remorques (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Radio-Canada

Le processus de signatures pour la tenue d'un référendum sur le projet de stationnement de l'entreprise Prelco est terminé et le nombre de signataires est insuffisant pour entreprendre un référendum sur cette initiative privée.

La Ville de Rivière-du-Loup a reçu et validé 33 demandes, ce qui est 5 de moins que les 38 signatures nécessaires pour qu'un référendum ait lieu concernant ce projet.

Par voie de communiqué, Pascal Tremblay du Service des communications de la Ville précise que le règlement est donc adopté.

Les dirigeants de Prelco pourront donc construire leur stationnement comme ils le souhaitaient. Une façon de pallier le manque d'espaces pour leurs véhicules aux abords de l'usine située sur le boulevard Cartier selon eux.

Il s'agit tout de même d'une déception pour certains résidents. C'est du moins ce qu'affirme l'un des opposants au projet, Pierre Racine.

J’ai des voisins ce matin qui sont sur le bord des larmes!

Une citation de :Pierre Racine, opposé au projet

C’est carrément à l’arrière de notre cours! Il y a des gens qui ont acheté des maisons en se faisant dire qu’il n’y aurait jamais de stationnement parce qu’il y a trois ans, la ville avait dit non. Mettez-vous à leur place; demain matin pour vous réveillez avec un stationnement de camion-remorque carrément en arrière de votre propriété, s'exclame-t-il.

M. Racine ajoute qu'il entend talonner la ville de Rivière-du-Loup sur certains éléments du règlement qui encadre leur projet de l'entreprise Prelco.

La seule chose qu’ils ont l'obligation de faire dans cette affaire-là, c’est une zone tampon et de respecter un maximum de 15 camions-remorques. Le reste, comme le bruit et la poussière... Prelco, ils vont pouvoir faire ce qu’ils veulent! On a peut-être perdu une manche, mais on n’a pas perdu la game, ajoute-t-il.

Carte situant le siège social et le site visé pour le stationnement.

Le site visé pour le projet de stationnement est situé derrière le commerce Au coin du feu, en face du siège social de Prelco.

Photo : Radio-Canada

La mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, avait pris position en faveur du projet à quelques reprises.

Les résidents avaient jusqu'au 1er avril pour signifier leur souhait d'une consultation publique.

Les résultats démontrent que les résidents qui critiquaient le projet n'ont pas été capables de convaincre leurs concitoyens de se mobiliser en grand nombre pour faire obstacle au stationnement de semi-remorques.

Il y a trois ans, un projet semblable avait été abandonné par la Ville en raison de l'opposition citoyenne.

Avec les informations de Louis Lessard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !