•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Les variants gagnent » : Kenney annonce une 3e vague de COVID-19 en Alberta

Jason Kenney.

Depuis le début de la pandémie, la COVID-19 a fait 1994 morts en Alberta.

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

Face à la flambée des variants du SRAS-CoV-2, le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a annoncé jeudi que l'Alberta faisait face à une troisième vague d'infections au virus qui cause la COVID-19.

Nous sommes maintenant dans une nouvelle vague significative de COVID-19 et la gravité de celle-ci dépend de nous tous, a-t-il déclaré en point de presse avec la médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Deena Hinshaw.

Il avertit que les infections aux virus variants, qui se multiplient dans la province, mettent les Albertains en danger.

Le nombre de centaines ou de milliers de personnes qu’ils enverront à l'hôpital, de chirurgies que nous serons forcés d’annuler ou de vies qu’ils emporteront, dépend des décisions que nous prenons maintenant.

Une citation de :Jason Kenney, premier ministre de l’Alberta

Pâques : S'il vous plaît, suivez les restrictions.

Il espérait pouvoir dire aux Albertains que la province avait franchi un cap dans la lutte contre la COVID-19 et qu’ils pourraient célébrer Pâques avec leurs familles élargies et leurs amis alors que le long week-end pointe son nez.

Malheureusement, nous ne sommes pas dans cette situation aujourd'hui, dit-il. Au lieu de livrer un message d'ouverture et d'optimisme, je suis ici avec un plaidoyer : s'il vous plaît, suivez les restrictions et les directives de l'Alberta en matière de santé publique ce week-end et dans les semaines à venir.

Il a néanmoins blâmé les Albertains qui continuent de défier les restrictions sanitaires d’être responsables de cette troisième vague.

Notre dernière vague a clairement commencé juste après Thanksgiving, lorsque les Albertains se sont réunis à l'intérieur et autour d’une table pour célébrer avec de la nourriture, des boissons et pour bavarder, a-t-il déclaré.

Nos données de recherche de contacts confirment clairement que ces types d'activités – à la maison et de socialisation à l'intérieur – sont de loin les plus responsables de la propagation du COVID-19, ajoute-t-il.

C’est une situation complexe

Deena Hinshaw a déclaré que l’augmentation des cas actifs n’était pas liée aux assouplissements des restrictions au cours des deux derniers mois.

En fait, dit-elle, les comparaisons avec la croissance des cas dans d'autres provinces suggèrent que l'Alberta aurait vu cette flambée de toute façon.

C'est une situation complexe qui ne concerne pas seulement les règles sur papier, mais aussi la volonté des gens de les suivre.

Une citation de :Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef de l’Alberta

Elle ajoute que les choses changeront une fois qu'il y aura une protection vaccinale suffisante au sein de la communauté.

Les gens veulent vraiment être capables de faire les choses qu'ils aiment, et ce, dès maintenant. Mais pour le moment, vous devez penser à votre communauté, à vos voisins, aux personnes que vous aimez et au fait que nous devons arrêter la propagation [du virus] pendant les deux prochains mois jusqu'à ce que les vaccins soient nos armes et qu’ils nous protègent en tant que population, dit-elle.

La situation le 1er avril

Par ailleurs, la province rapporte 875 nouvelles infections, dont 322 impliquant un variant du virus.

Les variants sont plus infectieux que la souche d’origine et ont porté le nombre de cas actifs dans la province à 8653.

Plus de 13 600 tests ont été effectués en une journée pour un taux de positivité de 6,5 %.

Jeudi, 292 personnes étaient hospitalisées, dont 59 aux soins intensifs. Quatre personnes de plus ont succombé à la maladie, ce qui porte le total à 1994 depuis le début de la pandémie.

Le taux d'hospitalisation des personnes infectées est maintenant de 6 %, a indiqué M. Kenney. Cela signifie que les variants du virus envoient plus de personnes à l'hôpital que le virus d'origine.

Nous savons avec une grande certitude que nous aurons près de 500 patients de la COVID à l'hôpital dans deux semaines seulement. Si la croissance continue à son rythme actuel, dans un mois environ, 1000 personnes seront hospitalisées, et ainsi de suite, a-t-il conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !