•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des canons à eau pour disperser une fête illégale en Belgique

Des jeunes rassemblés dans un parc.

La police a dû utiliser du gaz lacrymogène et au moins un canon à eau pour disperser la foule.

Photo : Reuters / Clément Rossignol

Reuters

La police belge a fait usage jeudi de gaz lacrymogène et de canons à eau pour disperser des milliers de jeunes rassemblés dans un parc de la capitale Bruxelles à l'occasion d'une fête, ce qui violait les mesures de confinement en vigueur dans le pays face à la crise sanitaire du coronavirus.

L'événement était censé être un poisson d'avril sur les réseaux sociaux. Malgré l'annonce par les organisateurs qu'il s'agissait d'un canular, environ 2000 personnes se sont présentées au parc du Bois de la Cambre en fin de journée, chaude et ensoleillée, pour participer à la fête, a indiqué la police.

D'après la presse locale, quelque 5000 personnes y ont pris part.

Plusieurs centaines d'officiers de police, dont des unités antiémeute, ont fendu la foule pour disperser les fêtards, alors que de nombreux participants levaient le poing en l'air et criaient liberté.

Certains ont jeté des bouteilles et des pierres en direction des canons à eau des forces de l'ordre. Les journalistes de Reuters présents sur place ont constaté qu'au moins deux civils ont été blessés dans les heurts.

Une porte-parole de la police a fait état de trois policiers blessés et de quatre arrestations.

L'annonce publiée en mars sur Facebook promettait une affiche alléchante, avec la présence du DJ et producteur Calvin Harris ainsi que la participation de Daft Punk pour un concert unique après la séparation du duo français, annoncée en février.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !