•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La culture de nouveau submergée par la vague de reconfinement

Une salle de spectacle vide avec une illustration d'une vague rouge qui couvre une partie des sièges.

Cette nouvelle vague de confinement est un autre coup dur pour le milieu culturel de la région.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À compter de samedi, les musées d’Ottawa devront de nouveau fermer leurs portes. Le confinement de 28 jours décrété en Ontario, jumelé à la « pause de 10 jours » entrant en vigueur jeudi soir en Outaouais, est un autre coup dur pour le milieu culturel de la région.

Le gouvernement provincial de l’Ontario active le frein d’urgence dès samedi en plaçant la province en arrêt presque complet : la majeure partie de la vie culturelle ottavienne est suspendue jusqu’à la fin du mois d’avril au moins. Ainsi, les musées, incluant le Musée des beaux-arts du Canada ou encore celui des sciences et de la technologie, s’ajouteront aux salles de spectacle et aux cinémas fermés depuis la mi-mars. Les galeries d’art privées pourront néanmoins demeurer ouvertes, en accueillant le quart du nombre des visiteurs habituels.

Jusqu’au 12 avril, Gatineau et la MRC des Collines-de-l'Outaouais, recalées en zone rouge, devront pour leur part composer avec des restrictions plus sévères qu’ailleurs, dont le retour du couvre-feu à 20 h.

En salles

Les 841 sièges de la Salle Odyssée sont fixés au sol.

La salle Odyssée annule tous les spectacles jusqu'au 11 avril.

Photo : Radio-Canada

Si les spectacles programmés du côté d’Ottawa au cours du mois étaient déjà prévus en mode virtuel, ceux inscrits au calendrier des salles gatinoises devaient avoir lieu en présentiel, d’ici au 12 avril.

Le Centre national des Arts, qui présentera 24 productions et ateliers en avril, poursuivra donc sa programmation en ligne, tout comme le Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO) et La Nouvelle Scène.

Ce sont plutôt les diffuseurs de l’Outaouais qui ont été surpris par l’imposition de mesures restrictives supplémentaires par le gouvernement Legault, mercredi.

L’équipe de la Maison de la culture de Gatineau (MCG) a changé rapidement son fusil d’épaule en envoyant un communiqué annonçant l’annulation des cinq spectacles prévus entre le 1er et le 11 avril à la salle Odyssée, dont ceux de Michel Barrette et de l’Orchestre symphonique de Gatineau. Les détenteurs de billets auront donc le choix de bénéficier d’un échange pour un spectacle ultérieur ou encore obtenir un remboursement.

On va tenter de voir avec les producteurs si on peut reporter à plus tard les spectacles touchés par les mesures : si jamais on a de la place, évidemment, au calendrier qui était déjà très chargé en raison de tous les reports de 2020, indique le conseiller aux communications de la MCG, Martin Vanasse.

Les spectacles prévus à compter du 12 avril sont maintenus pour l’instant. M. Vanasse évoque toutefois que si le couvre-feu était maintenu à 20 h au-delà de cette date, recevoir des spectateurs en semaine s’avérerait énormément complexe, voire impossible.

À la salle Jean-Despréz, le passage de Vincent Vallières (9 avril) est reporté au 18 mars 2022, tandis que le spectacle jeunesse Brotipo (11 avril) est carrément annulé.

Au théâtre

Six actrices sur une scène de théâtre. Cinq d'entre elles sont debout en arrière-plan et la sixième est assise sur une chaise en premier plan.

La mise en lecture d’ « Albertine en cinq temps » était à l'affiche au Théâtre de l'Île depuis le 24 mars.

Photo : Radio-Canada

Au-delà des neuf représentations retranchées, la directrice artistique du Théâtre de l’Île, Sylvie Dufour, est aussi déçue de couper l’herbe sous le pied des comédiennes d’Albertine en cinq temps, qui venaient tout juste de retrouver le public après un an sans jouer. Les représentations du 14 au 18 avril, déjà à guichet fermé, demeurent toutefois à l’horaire jusqu’à nouvel ordre.

S’il faut se priver pour regagner ça, on va se priver. Mais il faut que tout le monde le fasse, fait valoir Mme Dufour. Le rendez-vous avait lieu et c’était magnifique. Ça nous donne espoir que ça va revenir.

Cette dernière se dit cependant préoccupée par les créations en cours. Ils ne peuvent pas se permettre d’arrêter les répétitions, se désole-t-elle. Il ne faut pas s’attendre à ce que les 10 jours [de pause imposés par Québec] soient repris aisément parce que tout le monde a des horaires différents.

Le temps d’arrêt sans possibilité de poursuivre le travail de scène met notamment en péril la présentation de la pièce Dans le Bleu, de Magali Lemèle, du 28 avril au 22 mai prochain.

Pour la compagnie ottavienne du Théâtre Catapulte, la tournée de Manman la mer tient toujours à partir du 4 mai au théâtre Périscope de Québec. La troupe travaille également sur la pièce Singulières qui, tant que les répétitions peuvent se poursuivre, n’est pas pour l’instant menacée, selon le responsable du développement et du marketing du Théâtre Catapulte, Martin Cadieux. Cette coproduction avec le Théâtre La Bordée, à Québec, devrait y être présentée en première le 20 avril, en plus d’être diffusée sur le web donc l’annulation est peu probable, avance M. Cadieux. On se croise les doigts, comme tout le monde, qu'au-delà du 12 avril, la situation redevienne assez stable pour l'ouverture des salles.

Au cinéma

Une personne à la caisse d'un cinéma.

Rouvert depuis le 26 février, le Cinéma 9 est contraint de remettre la clé dans la porte.

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

C’est vraiment décourageant, déclare pour sa part Didier Farré, qui se voit forcé de remettre la clé sous la porte du Cinéma 9 un peu plus d’un mois après avoir rouvert au public. Le propriétaire de l’établissement gatinois note que ce nouveau pas vers l’arrière arrive juste au moment où les très gros films comme Godzilla, Le club Vinland (mettant en vedette Sébastien Ricard et Rémy Girard, entre autres) et Le protecteur avec Liam Neeson s’apprêtaient à prendre l’affiche et peut-être attirer davantage de spectateurs qui n’étaient pas au rendez-vous dans les dernières semaines, selon lui.

C’est la troisième fois qu’on ouvre et qu’on ferme. On ne peut pas continuer comme ça, on perd de l’argent toutes les semaines, déplore M. Farré.

Le propriétaire du Cinéma 9 n’a d’ailleurs pas l’intention de reprendre du service avant que l’Outaouais soit dans une situation stable. Je veux vraiment être sûr que tout le monde soit vacciné et qu'on n’ait plus aucun problème. Que si on ouvre, on ne soit pas obligé de refermer deux semaines après, renchérit-il.

Au musée

Le Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa.

Pendant la fermeture, le Musée des beaux-arts du Canada préparera les prochaines expositions printanières.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Bien que le public ne puisse plus visiter les musées nationaux de la région, les équipes en charge des expositions seront en mesure de poursuivre leurs activités dans le respect des directives sanitaires dans les semaines à venir. Ainsi, aucun impact ou report n’est envisagé pour l’instant en ce qui a trait aux nouvelles expositions annoncées pour le mois de mai au Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) et au Musée canadien de l’histoire (MCH).

Les œuvres de Rembrandt à Amsterdam. Créativité et concurrence seront reçues à la fin avril au MBAC en prévision de l’ouverture officielle de l’exposition, le 14 mai. Quant aux Reines d’Égypte, elles devraient être dévoilées le 19 mai au public du MCH.

En galeries

Plusieurs toiles de l'exposition dans la Galerie Montcalm

Alors que les galeries ottaviennes opèreront à capacité réduire, celles de Gatineau ferment leurs portes.

Photo : Radio-Canada / Karine Lessard

En Ontario, les commerces non essentiels pourront accueillir le quart de leur capacité habituelle en terme de visiteurs, ce qui permettra notamment à la galerie Alpha et celle de Jean-Claude Bergeron de demeurer en activité. La Galerie d’art d’Ottawa, elle, fermera ses portes dès samedi.

De l’autre côté de la rivière des Outaouais, les centres d’exposition, dont l’Espace Pierre-Debain, ainsi que les galeries Montcalm et Art-image, seront quant à eux fermés jusqu’au 12 avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !