•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chocolat qui réconforte pendant la pandémie

Des animaux en chocolat, souriants.

Le chocolat a la cote durant la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Le chocolat, au cœur des célébrations de Pâques, nous console aussi à bien des égards pendant la pandémie. Alors que l’heure est au reconfinement, des chocolatiers sont plus que jamais sollicités.

Thomas Haas, chocolatier à Vancouver depuis plus de 15 ans, dit vivre la saison de Pâques la plus occupée qu’il n’a jamais connue. Après plusieurs mois difficiles au début de la pandémie, les ventes ont repris et se sont même intensifiées depuis Noël.

Avec les restaurants fermés, les gens sont à la maison et se font plaisir autrement. Ils se rabattent sur d’autres façons de fêter, avance le chocolatier.

Le chef nappe un gâteau au chocolat.

Thomas Haas met l'accent sur le chocolat noir dans ses créations.

Photo : Chocolaterie Thomas Haas

À la chocolaterie Thierry, autre institution dans la métropole, le chef Thierry Busset est lui aussi très occupé. Impossible pour lui de répondre à nos questions, il faudra attendre après Pâques.

Sur l’ensemble du pays, Statistique Canada dit ne pas colliger de données spécifiques sur les ventes de chocolats. Mais selon l’organisme, les ventes de biscuits, friandises et aliments à grignoter au détail - dont les tablettes de chocolat font partie - ont nettement augmenté.

Alors que les ventes se chiffraient à 983 millions de dollars pour le mois de janvier 2020, en décembre dernier, elles s’élevaient à près de 1,5 milliard de dollars.

Il y a aussi le phénomène dit du confort food. Je le vois à travers mes ventes de chocolat, mais aussi à titre personnel. Un petit verre de vin de plus le soir, un petit dessert en extra, on prend tout ce qui nous fait du bien et nous réconforte durant la pandémie.

Une citation de :Thomas Haas, chocolatier

Pour que le chocolat soit aussi bon pour la santé physique, Thomas Haas dit se concentrer sur le chocolat noir, à plus forte teneur en cacao.

Une cabosse coupée laissant apparaître les fèves de cacao.

Un homme ouvre une cabosse de cacao pour en extraire les fèves.

Photo : afp via getty images / Issouf Sanogo

Claudia Lemay, diététiste, rappelle que les flavonoïdes, un composé du cacao, ont des vertus antioxydantes pour le corps, en venant réparer certaines molécules endommagées. Plus on consomme de produits antioxydants, moins on risque de développer un cancer, dit-elle.

Quand on pense à se faire plaisir sur une base quotidienne, il vaut mieux manger des carrés de chocolat noir que du chocolat au lait ou du chocolat blanc, qui contiennent plus de sucre et de gras et peuvent être addictifs.

Une citation de :Claudia Lemay, diététiste

Les chocolats industriels à bas prix sont aussi à éviter selon elle, en raison de la présence de gras trans ou de leur forte teneur en huile de palme. Pour Claudia Lemay, tant que le chocolat contient au moins 60 % de cacao, il peut être considéré comme bon pour la santé.

Mais pour des occasions spéciales, comme Pâques, la diététiste considère qu’il est important de se faire plaisir, peu importe votre envie de chocolat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !