•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alerte au variant de la COVID-19 à l’école secondaire Paul-Le Jeune

Façade de l'école secondaire Paul-Le Jeune de Saint-Tite

École secondaire Paul-Le Jeune de Saint-Tite

Photo : Radio-Canada / Martin Chabot

Radio-Canada

Plus de 80 personnes sont placées en isolement préventif en lien avec un cas de variant détecté à l’école secondaire Paul-Le Jeune à Saint-Tite.

Une classe-bulle de 22 personnes, sept frères et sœurs, huit enseignants, une quarantaine d’élèves d’un autobus scolaire et le chauffeur doivent s’isoler jusqu’au 8 avril. C’est sans compter les familles de toutes ces personnes qui sont aussi touchées.

Impacts majeurs

Ces retraits ont entraîné un bris de service du transport scolaire et tous les suppléants seront à l’œuvre d’ici mercredi pour remplacer 75 plages horaires de cours.

Les impacts se font aussi sentir dans d’autres écoles du Centre de service scolaire de l'Énergie. Quatre enseignantes œuvrant dans des écoles primaires du territoire font partie de la famille immédiate des élèves concernés. Deux écoles primaires en subissent les conséquences.

Pour le directeur général, Denis Lemaire, c’est majeur comme situation: On est conscient que s’il y a plusieurs cas, on devra rapidement fermer des écoles. On devra [...] peut-être également fermer une majorité d’écoles.

Plusieurs parents s’interrogent sur la nécessité de mesures aussi draconiennes pour un seul cas. M. Lemaire rappelle qu’il doit suivre les nouvelles directives émises par la Direction régionale de la santé publique.

La directrice, Dr Marie-Josée Godi, insiste sur l’importance de la prévention dans le contexte des variants. Cela pourrait avoir un impact dépassant largement les murs de l’école. Notre situation épidémiologique connaîtrait une croissance exponentielle des cas de variants qui nous emmènerait à retourner à un palier de mesures plus sévères.

Ce n’est pas le premier cas de variant détecté dans une école toutefois c’est sans conteste celui qui entraîne le plus de conséquences.

Il y a, à ce jour, 77 cas de variants sur le territoire de la région en ce moment dont 4 confirmés du variant britannique. À l’heure actuelle, les cas de variants représentent entre 25 et 30% de l’ensemble de cas en Mauricie et au Centre-du-Québec. Par exemple en Outaouais, ils représentent plus de 50% des cas.

Avec les informations d’Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !