•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tuerie en Californie : le tireur connaissait les victimes

La lieutenante Jennifer Amat.

La lieutenante de la police d'Orange, Jennifer Amat, a fait le point avec les médias, quelques heures après le drame.

Photo : Reuters / Alex Gallardo

Radio-Canada

La personne soupçonnée d'avoir tué quatre personnes, dont un garçon, et d'en avoir blessé une cinquième dans un immeuble à bureaux à Orange, en Californie, connaissait toutes les victimes personnellement ou par des relations d'affaires, a annoncé jeudi la police du sud de l'État américain.

La lieutenante de la police d'Orange, Jennifer Amat, a aussi révélé que le tireur avait barré les portes de l'immeuble à l'aide d'une chaîne, forçant les policiers qui sont intervenus sur les lieux à interagir avec lui depuis l'extérieur.

Les autorités ont mis la main sur un pistolet automatique et un sac à dos contenant du poivre de Cayenne, ainsi que des menottes et des munitions.

La police n'a pas identifié les victimes, sauf pour dire que l'une d'entre elles était un garçon de 9 ans. Les trois autres sont un homme et deux femmes. Quant au blessé, il s'agit aussi d'une femme. Son état est critique, ont précisé les autorités.

Le suspect, identifié comme étant Aminadab Gaxiola Gonzalez, 44 ans, a été blessé et transporté à l'hôpital. On ignore pour l'instant s'il a retourné son arme contre lui ou s'il a été atteint par des tirs de policiers.

Lorsque la police a été appelée à intervenir, mercredi vers 17 h 30, dans un immeuble commercial de la ville située à proximité de Los Angeles, des coups de feu avaient été tirés à l'intérieur, aux deux étages que compte ce bâtiment.

Paul Tovar, un témoin interrogé à l’extérieur de l’immeuble, a dit que son frère est propriétaire d’un commerce à cet endroit. Il ne répond pas à mes appels. Je suis effrayé et inquiété.

Mercredi, toujours, le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, a indiqué sur les réseaux sociaux que cette tuerie lui brisait le cœur. Nous sommes avec les familles touchées par cette terrible tragédie ce soir, a-t-il ajouté.

Une troisième tuerie en deux semaines

Il s’agit de la troisième tuerie à survenir aux États-Unis en un peu plus de deux semaines.

Un homme de 21 ans est accusé d’avoir tué huit personnes, dont six d’origine asiatique, dans des salons de massage d’Atlanta, en Georgie.

Un autre homme, âgé lui aussi de 21 ans, est accusé d’avoir tué 10 personnes, dont un policier, dans un supermarché de Boulder, au Colorado.

À la suite de la tuerie d’Atlanta, le président des États-Unis, Joe Biden, avait martelé que les violences à l’endroit des communautés asiatiques devaient cesser.

Avec les informations de Associated Press

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.