•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Playmobil pour découvrir le Manitoba et le Festival du Voyageur

Le Fort Gibraltar a été reproduit en Playmobil.

Une immigrante récemment arrivée au Manitoba découvre l’histoire et la culture de la province à travers sa passion pour les Playmobil et son intérêt pour le Festival du Voyageur.

Dans la maison d’Anne-Claire Joffroy se cache un trésor, fruit de son imagination et de sa créativité hors pair. Sur une table trône un immense fort Gibraltar où plein de Playmo Voyageurs (le nom qu’elle a donné à ses Playmobils représentant les voyageurs) vaquent à leurs occupations.

Originaire de France, la mère de famille est arrivée l’été dernier au Manitoba avec son compagnon et leur fille. Dans leurs cartons se trouvaient des dizaines et des dizaines de Playmobil. Les Playmobil et moi, c’est une grande histoire!, rit-elle.

Une image du diorama des voyageurs par Anne-Claire Benoit Joffroy.

Un concert devant le Fort Gibraltar en Playmobil

Photo : Radio-Canada

De la frustration naît la création

Quelques mois après leur installation, le gouvernement provincial a décrété un confinement. Cela voulait dire plus de sorties, plus de rencontres et, surtout, pas de Festival du Voyageur en 2021. En tant que Française nouvelle arrivante, le Festival du Voyageur c’est vraiment l’attraction de l’année, dit-elle.

Des Playmobil.

Le Fort Gibraltar en Playmobil

Photo : Anne-Claire Joffroy

Qu’à cela ne tienne, elle a fait appel aux ressources disponibles sur Internet et, pour rompre l’isolement, a lancé l’idée de créer un Festival du Voyageur version Playmobil. J'étais frustrée de ne pas vivre ce Festival du voyageur qui, pour moi, était vraiment le moment phare de la vie à Winnipeg en hiver.

Mon mari est venu en visite exploratoire l'année dernière et il a pu participer au festival. Il nous a raconté à ma fille et moi comment c’était et j'attendais ça avec impatience.

Une citation de :Anne-Claire Joffroy

Elle s’est alors lancée dans la construction d’un diorama. Le projet, qui s’est étalé sur plusieurs mois, était immense. C’était beaucoup de recherches, que ce soit de la recherche iconographique pour coller à une certaine vérité historique, des recherches sur l'histoire…

Une image du diorama des voyageurs par Anne-Claire Benoit Joffroy.

Des personnages Playmobil se réchauffent autours d'un feu.

Photo : Radio-Canada / Megan Goddard

Reste qu’il fallait, ensuite, trouver les Playmobil appropriés. En effet, il n’existe aucun Playmobil avec pour seul thème le Festival du Voyageur à proprement parler, mais l’univers de ces petits bonhommes est tellement riche et diversifié qu’il est possible de créer quasiment n’importe quoi, en détournant éventuellement certains personnages tout en restant assez fidèles à la réalité et à l'histoire.

L’art de détourner des Playmobils importés d’Europe

Pour y parvenir, Anne-Claire Joffroy s’est tournée vers les autres continents, dont l’Europe. Il faut dire une chose, c'est qu' en Europe et en Amérique du Sud, les Playmobil sont quelque chose de hyper courant où il y a des gros clubs de fans. C'est des marchés qui sont très développés, explique-t-elle. À l’inverse, au Canada et aux États-Unis, ces figurines sont moins populaires.

La suite se résume à un travail d’imagination et de détournement. Il faut être futé et savoir comment exploiter le potentiel de chaque personnage et objet, dit-elle.

Une image du diorama des voyageurs par Anne-Claire Benoit Joffroy.

Un journaliste Playmobil parle à son auditoire.

Photo : Radio-Canada / Megan Goddard

Elle cite, en exemple, la fameuse charrette de la rivière Rouge.

Bien évidemment, cela n’existe pas en Playmobil. Par contre, il existe plein d’autres charrettes. J'ai trouvé une charrette des Vikings, mais les roues ne me convenaient pas parce que les roues étaient pleines. Mais ce sont des modèles standard avec des pièces qui sont interchangeables. Donc, j'ai juste commandé les deux roues en pièces détachées pour avoir des roues qui ne soient pas pleines et que ma charrette ressemble vraiment à une charrette de la rivière Rouge, explique-t-elle.

Une image du diorama des voyageurs par Anne-Claire Benoit Joffroy.

Un personnage lève la main et tient le drapeau métis.

Photo : Radio-Canada / Megan Goddard

Au moins 50 personnages

Le résultat est impressionnant. Le diorama d’Anne-Claire Joffroy comprend au moins une cinquantaine de personnages, illustrant plusieurs scènes de la vie d’antan. Cela va de la chasse au bison à des femmes qui font du pemmican, en passant par un poste de traite de fourrure, des raquettes et des chiens de traîneaux. Mais des aspects plus modernes sont aussi représentés : on peut ainsi retrouver une scène avec Madame Diva qui donne un concert et Thibert le voyageur qui fait un spectacle.

Des Playmobil.

Madame Diva est représentée en Playmobil dans le diorama du Festival du Voyageur.

Photo : Anne-Claire Joffroy

Des Playmobil.

Thibert le Voyageur fait un spectacle dans le diorama du Festival du Voyageur.

Photo : Anne-Claire Joffroy

Le plus dur, ça a été le fort parce que je voulais vraiment reproduire le fort Gibraltar, reconnaît la Française.

Pour y parvenir, elle s’est tournée vers un collectionneur européen qui était prêt à construire le fort avec elle. Je lui ai envoyé les plans du fort Gibraltar. On a construit ensemble, on a mesuré. Il a tout envoyé ensuite chez mes parents, et mes parents m’ont tout envoyé dans un carton.

Deux mètres quarante de palissade plus tard, et quelques objets réalisés grâce à des imprimantes 3D appartenant à des amis vivant au Manitoba, le fort à l’air aussi vrai que celui grandeur nature, situé à Saint-Boniface.

En fait, tous les plus gros symboles du Manitoba, de l'histoire des Métis, sont là, décrit-elle avec fierté.

Succès sur Internet

Tout ce travail, Anne-Claire Joffroy n’aurait pas pu l’accomplir sans l’aide des Internautes. Coupée du monde réel à cause de la pandémie, elle a réussi à créer des liens avec des Manitobains qui ont pu l’aider dans sa folle aventure.

Une image du diorama des voyageurs par Anne-Claire Benoit Joffroy.

Des personnages Playmobil font un portage de canot.

Photo : Radio-Canada / Megan Goddard

L’immigrante a posé de nombreuses questions sur divers groupes Facebook pour se renseigner et coller au plus près à la réalité historique. J’ai cherché à savoir ce qui était, pour les gens, les symboles les plus importants sur ces sujets-là. J'ai eu des réponses, ça m'a donné des pistes. Peut-être que si je n'avais pas eu ces réponses-là, je n'aurais pas fait une publication, un jour spécial sur Marie-Anne Gaboury, dit-elle.

En effet, la Française a publié ses aventures de Playmobil sur un groupe Facebook astucieusement intitulé les Playmo Voyageurs (Nouvelle fenêtre).

Celui-ci compte plus de 70 membres et des dizaines de photos des Playmobils manitobains.

Ses messages ont rencontré un franc succès. Celui qui a le plus marché, c’est celui sur Louis Riel, précise-t-elle.

Anne-Claire Joffroy ne compte pas s’arrêter là. Elle envisage de poursuivre son projet petit à petit et nourrit le rêve d’avoir, l’année prochaine, un vrai Festival du Voyageur où les gens pourraient voir mon diorama.

Une image du diorama des voyageurs par Anne-Claire Benoit Joffroy.

Un enfant Playmobil se fait tirer en traîneau.

Photo : Radio-Canada / Megan Goddard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !