•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'enseignement à distance souhaité dans toute la Saskatchewan

Les cours à distance commenceraient le 12 avril et se poursuivraient jusqu’au 23 avril.

Un garçon photographié de haut devant ses cahiers d'école. Une tablette est posé devant lui et on y voit son professeur donnant le cours.

Le président de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan (STF), Patrick Maze, estime que l'enseignement en ligne va permettre de réduire les risques de transmissions des variants.

Photo : Reuters / Carl Recine

Radio-Canada

La Fédération des enseignants de la Saskatchewan (STF) souhaite que toutes les écoles de la province passent à l'enseignement en ligne pour deux semaines au retour de la semaine de relâche afin de limiter la propagation de la COVID-19.

Le président de la STF, Patrick Maze, indique que l’augmentation importante du nombre de cas dans les écoles, dont beaucoup seraient vraisemblablement des cas de variants, préoccupe les enseignants de la province.

Il est trop tard pour être proactif. Nous devons limiter les dégâts. Nous devons nous assurer de garder le personnel et les élèves en sécurité, note M. Maze.

Le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) a annoncé hier que quatre de ses écoles poursuivront l’enseignement en ligne jusqu’au 23 avril. Pour le moment, les cours en classe dans ces écoles reprendront à compter du 26 avril.

Même situation du côté de la Division scolaire des écoles publiques de Regina.

Ailleurs dans la province, plusieurs écoles sont déjà passées en mode virtuel, mais doivent reprendre les cours en classe le 12 avril, ce qui met la sécurité des enseignants et des élèves à risque, selon Patrick Maze.

L'attente pour le dépistage rapide dans les écoles se poursuit

Malgré les demandes de la STF et de l’opposition officielle, les tests de dépistage rapide de la COVID-19 ne seraient toujours pas utilisés dans les écoles de la Saskatchewan.

Il y a encore beaucoup de détails à régler. Malheureusement, les variants du coronavirus n’attendent pas que l’on soit prêt. Ils se propagent rapidement. Si nous avions eu des tests rapides dans nos écoles il y a quelques mois, nous serions en meilleure position pour freiner la propagation, explique Patrick Maze.

La semaine dernière, le ministre de la Santé, Paul Merriman, a indiqué que la Saskatchewan distribuera 100 000 tests rapides de dépistage de la COVID-19 à travers les écoles de la province.

Avec les informations de Jessie Anton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !