•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vaccin de Pfizer-BioNTech efficace à 91,3 % six mois après la seconde injection

Une fiole contenant le vaccin de Pfizer-BioNTech photographiée dans la clinique de vaccination installée au Palais des sports de Lyon, en France.

Le vaccin offre aussi une protection contre le variant sud-africain, selon Pfizer et BioNTech.

Photo : afp via getty images / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

Reuters

Pfizer et BioNTech ont annoncé jeudi que leur vaccin contre la COVID-19 était efficace à 91,3 % pour prévenir la maladie due à l'infection par le coronavirus dans les six mois suivant la seconde injection et ont confirmé qu'il conférait une solide protection contre le variant sud-africain.

Ces nouvelles données actualisées fournies par le laboratoire américain et le laboratoire allemand ont été collectées auprès de plus de 44 000 participants âgés de 16 ans et plus, dont 12 000 ont reçu le vaccin, qui ont été suivis pendant au moins six mois après l'administration de la seconde dose.

Avec davantage de recul post-vaccination, cette nouvelle étape dans les essais cliniques n'a pas mis en évidence de problèmes de sécurité particuliers, les effets indésirables restant comparables à ceux observés jusque-là, ont indiqué les deux sociétés.

Ces données confirment le profil d'efficacité et d'innocuité de notre vaccin, a déclaré Albert Bourla, le PDG de Pfizer, en précisant qu'il était désormais envisageable de demander une autorisation de mise sur le marché définitive pour ce vaccin, qui bénéficie actuellement d'une autorisation « en urgence », donc temporaire.

Il s'agit également des premiers résultats d'essais cliniques démontrant qu'un vaccin peut efficacement protéger contre les variants en circulation actuellement, un facteur essentiel pour atteindre l'immunité collective et mettre fin à cette pandémie, a souligné Ugur Sahin, le PDG et cofondateur de la société allemande BioNTech.

Les deux entreprises précisent également qu'elles projettent de soumettre ces données détaillées à des revues scientifiques en vue d'une éventuelle publication.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !