•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’avenir très incertain du papier journal à Baie-Comeau

L'édifice de Produits forestiers Résolu à Baie-Comeau en hiver.

L'usine de Produits forestiers Résolu de Baie-Comeau est fermée depuis plus d'un an (archives).

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Radio-Canada

Un an après la fermeture temporaire de l'usine de papier journal de Baie-Comeau, le porte-parole de Produits forestiers Résolu affirme qu'elle ne peut pas être viable économiquement, du moins pour le moment. La vente de l'usine n'est pas écartée, selon le syndicat des employés.

Le syndicat des employés explique qu’aucune solution de relance intéressante n’est sur la table, à la suite d’une rencontre avec le nouveau PDG de Résolu, Rémi Lalonde.

Vendredi, ils ont dit que s’il y avait quelqu'un d'intéressé, ils allaient regarder les possibilités. C'est sûr qu'ils ne voudraient pas que ce nouvel investisseur se lance dans la même production que Résolu. Ils n'ont vraiment pas fermé la porte à pouvoir vendre les installations, explique Steve Belzile, président de la section 352 du syndicat Unifor.

Ce dernier se dit toutefois soulagé que les indemnités pour les employés mis à pied soient finalement distribuées dès la mi-avril.

Un travailleur supervise la fabrication de papier journal.

Le président du comité de relance, Marcel Furlong, estime que l'usine pourrait intéresser des investisseurs.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

L’usine toujours pertinente

Même si la production de papier ne semble pas envisageable par l'entreprise, l'usine pourrait toujours intéresser certains investisseurs.

C’est du moins ce que croit le préfet de la MRC de Manicouagan et président du comité de relance de la papetière, Marcel Furlong.

On peut parler de la fin de la production de journal à Baie-Comeau, mais l'usine, avec sa localisation, son équipement, son accès au port, ses différentes caractéristiques, on va trouver un repreneur, soutient M. Furlong.

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, estime quant à lui que c’est au gouvernement Legault de donner le coup le pouce supplémentaire pour assurer la relance de l’usine.

Le maire déplore que Québec ait annoncé un plan d'aide aux papetières, sans l'inclure dans son budget de façon claire.

Le gouvernement du Québec a annoncé un mégaplan d'aide aux papetières, mais l'argent n'est pas au budget. Il faut donc voir comment on peut avoir une vision d'avenir pour la communauté de Baie-Comeau et les travailleurs, indique le maire Montigny.

Avec les informations de Zoé Bellehumeur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !