•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sculpteur Maurice Sherwood donne une deuxième vie aux bois flotté

Maurice Sherwood avec deux sculptures dans les mains.

Un morceau de bois flotté se transforme en baleine ou en requin sous les mains de Maurice Sherwood.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Camille Vernet

C’est en marchant sur une plage que l’illustrateur de dessins animés vancouvérois Maurice Sherwood a trouvé la première inspiration pour ses oeuvres sculptées. Lors d’une sortie, il perçoit dans un morceau de bois déposé par l’océan Pacifique la forme d’un requin. Depuis, il sculpte personnages et animaux aux couleurs vives au gré de son imagination. 

La cueillette

Certaines plages de la côte ouest sont remplies de bois de grève, un bois préservé dans l’eau salée, idéal pour l’artiste à la recherche de morceaux uniques.

Devant ces océans de bois, il est important d’avoir une idée en tête pour ne pas y passer des heures, explique l'artiste.

Il y a tellement de pièces à choisir qu'il faut que tu penses à [ce que] tu cherches et tu vas trouver

Maurice Sherwood sur une plage remplie de bois flotté tiens un morceau de bois devant son visage.

À la recherche d’une pièce de bois pour la transformer en baleine, l'artiste confie avoir trouvé beaucoup d'inspiration avec les plages d'océans.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Maurice Sherwood a une préférence pour le cèdre, un bois qu’on ne trouve pas dans sa province d'origine, le Manitoba.

C'est mon bois favori. C'est beau et c'est très facile à travailler.

Chaque pièce qu'il ramasse est unique pour le sculpteur.

Je pense que c'est vraiment un cadeau d’être capable de prendre le bois et de lui donner une deuxième vie

Une citation de :Maurice Sherwood, artiste visuel

Travailler le bois

C’est dans son garage aménagé en studio à Vancouver, qu'il expérimente avec ce matériau. 

Ça m'excite et ça me rajeunit de travailler avec le bois. Puis, c'est tout nouveau pour moi et donc, c'est excitant. C'est comme découvrir un nouveau métier complètement , s'enthousiasme l’artiste.

Maurice Sherwood dans son atelier avec un morceau de bois dans les mains.

L’artiste Maurice Sherwood travaille une sculpture de bois dans son atelier de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

J'ai été élevé dans une ferme au Manitoba et mes parents étaient des fermiers et ils savaient comment travailler avec leurs mains , poursuit-il.

Une fois le bois séché, l’artiste amorce sa création d’un coup de crayon, puis c’est le découpage et le sablage du bois. Il finalise l'œuvre avec une peinture à la craie, en utilisant des couleurs vives pour faire ressortir la veinure du bois. 

Les émotions d'une de mes pièces sont surtout exprimées avec des couleurs , explique-t-il.

Les personnages

Maurice Sherwood a toujours travaillé dans l’industrie de l’animation, une source d’inspiration pour ses personnages aux expressions faciales marquées.

J'ai toujours été "cartoonesque" depuis ma jeunesse et j'ai toujours dessiné. C'était important pour moi de dessiner des figures et des expressions.

Une citation de :Maurice Sherwood, artiste visuel
Une sculpture de tiki.

Ce tiki de style polynésien, façonné par Maurice Sherwood, est conçu à partir d'un ancien poteau téléphonique.

Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

Les animaux sont prédominants dans l'imagination de l’animateur qui dit aimer la nature.

Une passion qu'il nourrit depuis 5 ans et qui n’est pas près de s’épuiser. 

[Quand] je vais avoir 80 ans, je vais encore faire de la sculpture en bois. Peut-être que je vais sculpter la roche un jour? Je ne sais pas.

Une sculpture de baleine sur un mur.

Maurice Sherwood a sculpté une baleine dans une pièce de bois ramassée lors du tournage.

Photo : Maurice Sherwood

Portail de L'atelier culturel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !