•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

50 M$ pour réduire les retards dans les interventions chirurgicales au Manitoba

Brien Pallister est vu de près et est en train de parler en bougeant les mains.

Le budget de la province sera publié le 7 avril.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Le Manitoba dépensera au moins 50 millions de dollars pour réduire les retards dans les interventions chirurgicales et d’autres procédures médicales provoqués par la pandémie de COVID-19, annonce le premier ministre, Brian Pallister.

Cette dépense sera inscrite dans le budget de 2021 de la province, indique-t-il.

La COVID-19 nous a forcés à mettre d’autres priorités médicales en attente, affirme le premier ministre, en ajoutant que, selon les données les plus récentes dont il dispose, il y a un retard de plus de 10 000 interventions chirurgicales et procédures médicales.

Il estime que le chiffre réel est encore plus élevé.

Le Manitoba a dû suspendre de nombreuses procédures jugées non essentielles pendant la première et la deuxième vagues de la pandémie, afin de libérer du personnel pour traiter les victimes de la COVID-19 et de gérer des centres de dépistage.

Parmi les procédures annulées figurent les remplacements de genou, de hanche et des opérations pour des cataractes.

Chaque retard signifie qu’un Manitobain souffre, déclare le premier ministre.

Il ne précise pas si les fonds permettront d’embaucher du personnel supplémentaire, de payer des heures supplémentaires ou encore de conclure des ententes avec des cliniques médicales du secteur privé.

Le budget de la province sera publié le 7 avril.

Brian Pallister indique qu’il est important pour lui, dès maintenant, de mettre l’accent sur cette dépense comprise dans le budget, à une semaine de son dépôt au Palais législatif.

Il y a trop de bonnes nouvelles dans le budget de cette année. Si on publiait tout en une journée, vous [les journalistes] en rateriez la moitié, conclut-il.

Visitez notre dossier sur les vaccins contre la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !