•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : un reconfinement brutal pour Québec et Lévis

Le Château Frontenac vu de la Rive-Sud.

Le Château Frontenac vu de la Rive-Sud (archives)

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Restaurateurs, commerçants et parents de Québec et Lévis vont vivre à nouveau les contrecoups d'un resserrement strict des mesures sanitaires. Après un passage en zone orange au cours des dernières semaines, les restaurateurs et les commerçants de la région devront à nouveau fermer, jeudi, juste avant Pâques. Les élèves devront retourner à la maison jusqu'au 12 avril, causant un nouveau casse-tête pour les parents.

La situation est critique, il faut agir rapidement, a indiqué le premier ministre François Legault en conférence de presse mercredi à 17 h. Demain 20 h à Québec, Lévis et Gatineau, on va mettre ces régions sur pause.

Le couvre-feu sera remis à 20 h dans la communauté métropolitaine de Québec, qui englobe Québec, Lévis, la MRC de L'Île-d'Orléans, Côte-de-Beaupré et Jacques-Cartier.

Les lieux de culte pourront accueillir seulement 25 personnes.

Les mesures spéciales d'urgence :

  • le couvre-feu en vigueur de 20 h à 5 h;
  • la fermeture des écoles primaires et secondaires (apprentissages en ligne);
  • la fermeture des cinémas, des salles de spectacle et des musées;
  • la fermeture des restaurants (sauf pour livraison et commandes à emporter);
  • la fermeture des commerces non essentiels;
  • l’interdiction pour les commerces de vendre des produits non essentiels;
  • la limite de 25 personnes dans les lieux de culte;
  • les activités extérieures de sport ou de loisirs permises uniquement avec les personnes résidant à la même adresse ou par un groupe de 8 personnes avec distanciation.

Écoles fermées

Les écoles primaires et secondaires fermeront jusqu'au 12 avril. L'enseignement à distance va reprendre. Seuls les centres de la petite enfance et les garderies resteront ouverts. Toutefois, le premier ministre demande aux parents qui le peuvent de garder les enfants à la maison.

Les quatre centres de services scolaires de la région disent vouloir attendre jeudi avant de réagir à cette nouvelle fermeture. Selon nos informations, les élèves pourront aller chercher leur matériel à l'école ce jeudi.

Plusieurs parents avaient d'ailleurs inscrit leurs enfants en vue d'activités sportives ou scolaires.

J'avais vu les cas qui augmentaient, mais je ne m'attendais vraiment pas à une fermeture des écoles, laisse tomber Annie Bergeron, dont la fille étudie à l'école primaire Anne-Hébert, à Québec.

Moi j'aurais aimé rester à l'école, parce que j'ai des amis et une super prof, ajoute Aurélie Brunelle, qui étudie en troisième année.

On va aider nos enfants. La grande déception, c'est qu'ils recommenceraient le soccer ce soir, déplore un autre parent, François-Pierre Boucher. C'est difficile pour tout le monde.

Les écoles sont prêtes pour le retour à distance, a assuré Nicolas Prévost, président de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement. Il reconnaît toutefois que la décision du premier ministre est arrivée rapidement.

Par ailleurs, la Ville de Québec a décidé de suspendre les inscriptions aux activités de la programmation loisirs printemps-été qui devaient débuter mercredi à 18 h, a indiqué son porte-parole, David O'Brien.

Chaudière-Appalaches de retour en rouge

La région de Chaudière-Appalaches basculera également en zone rouge, ce qui signifie que les restaurants devront fermer leurs salles à manger.

Le couvre-feu demeurera selon toute vraisemblance à 21 h 30, sauf à Lévis, qui sera à 20 h.

Ce qui est arrivé, c'est que les cas avec les variants, ça s'est mis à progresser de façon importante. On se rend compte que c'est extrêmement fragile. La seule solution, ça demeure la vaccination, a réagi le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Il va falloir qu'on augmente la dose au niveau de la vaccination, croit le maire. Il estime que les commerçants non essentiels de Lévis perdent des millions de dollars chaque semaine.

Si le gouvernement veut soutenir ces commerçants, je pense qu'on n’aura pas le choix [d'accélérer la vaccination].

Une citation de :Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Il juge que le gouvernement n'avait pas le choix de prendre une telle décision.

Pire moment pour les restaurateurs

Les restaurateurs de Québec et de Chaudière-Appalaches n'auront eu que trois semaines pour leurs salles à manger, constate François Meunier, vice-président aux affaires publiques et gouvernementales à l'Association restauration Québec (ARQ).

C'est peut-être le pire moment. On redoutait un scénario de refermeture, déplore M. Meunier. Le week-end de Pâques, surtout dans les circonstances, il y avait un intérêt pour la population [...] d'aller au restaurant comme on peut le faire en zone orange. Tout ça vient de partir en fumée.

Frigos remplis, soirées réservées au complet dans les règles de la pandémie, magnifiques nouveaux employés fraîchement recrutés, aucun préavis, écrit le restaurant Les salles gosses, à Québec, sur sa page Facebook.

On m'a toujours dit que, la passion, c'était le plus important. Mais là, sérieusement, la situation commence à être très lourde pour tous les amis de la restauration, peut-on lire.

L'ARQ espère de nouvelles mesures financières pour aider les restaurateurs.

On comprend les mesures

Directeur de la programmation du Palais Montcalm, Nicolas Houle, voyait que le vent allait tourner avec la hausse des nouveaux cas.

On n'est pas dupes, on voyait les chiffres, on savait que c’était une possibilité, explique-t-il en entrevue à l'émission Le 15-18.

Il reconnaît que l'alternance entre les confinements et les déconfinements pose des défis pour la programmation de la salle de spectacles. Malgré cela, il espère que la mise en place de webdiffusions permettra de passer à travers la tempête.

C’est plein de défi, on ne fera pas croire que c’est la vie en rose, mais en même temps ces défis-là nous permettent de penser les choses autrement, assure-t-il.

On comprend les mesures et on les applique, conclut-il.

Envoyer un électrochoc

Si le reconfinement est aussi strict, c'est parce que les chiffres des nouveaux cas de COVID-19 cette semaine et la semaine passée n'ont fait qu'augmenter. Le premier ministre craint une forte augmentation des hospitalisations.

Le taux de positivité, qui se maintenait sous la barre des 2 % depuis la fin janvier, se trouve maintenant en forte hausse, à 5,3 %, dans la région de la Capitale-Nationale. Cette situation force le gouvernement à envoyer un « électrochoc ».

Chaudière-Appalaches a connu 51 nouveaux cas confirmés au cours des dernières 24 heures.

Mardi, François Legault avait indiqué que cinq régions de la province étaient sous haute surveillance, admettant qu'il envisageait d'y resserrer les consignes. En plus de la Capitale-Nationale et de l'Outaouais, il s'agit de la Beauce, du Lac-Saint-Jean et de Rivière-du-Loup.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !