•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois éclosions dans des écoles de Saskatoon pourraient être liées aux variants

Une classe vide avec, en avant-plan, une bouteille de désinfectant.

Le gouvernement de la Saskatchewan compte présentement 94 écoles ayant au moins un cas de COVID-19 à travers la province. (archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les autorités sanitaires craignent que des éclosions de COVID-19 dans trois écoles de Saskatoon soient liées à des variants du SRAS-CoV-2.

En conséquence, l’Autorité de la santé de la Saskatchewan encourage tous les étudiants et les membres du personnel de ces établissements à aller se faire tester.

Toutefois, la Division scolaire des écoles publiques de Saskatoon et celle des écoles catholiques ont choisi de poursuivre l’enseignement en classe dans ces établissements jusqu’au congé pascal (soit jusqu’à jeudi soir). Évidemment, la directive exclut les groupes qui doivent se mettre en isolement préventif.

Nous voyons à quel point les variants peuvent rapidement augmenter le nombre de cas dans les autres pays et provinces, explique le conseiller en communication de la Division scolaire des écoles catholiques de Saskatoon, Derrick Kunz. Nous réalisons que nos écoles ne sont pas immunisées à la possibilité de voir le nombre de variants augmenter ici aussi.

Rob Westfield tire la sonnette d'alarme

Les efforts mis en place jusqu’à présent pour protéger les élèves et le personnel ne sont pas suffisants, croit le responsable du bâtiment de l’École Bedford Road Collegiate à Saskatoon, Rob Westfield.

Il est important que le gouvernement ne perde pas de temps.

Une citation de :Rob Westfield, responsable du bâtiment de l’École Bedford Road Collegiate et président du Comité directeur des travailleurs scolaires au Syndicat canadien de la fonction publique en Saskatchewan

Celui qui est aussi président du Comité directeur des travailleurs scolaires au Syndicat canadien de la fonction publique en Saskatchewan affirme que les écoles ne sont actuellement pas des lieux de travail sécuritaires.

Rob Westfield explique qu’il y a environ 500 étudiants physiquement présents de manière quotidienne à l’École Bedford Road Collegiate, et ce malgré les mesures sanitaires de cours en présentiels un jour sur deux.

Ce n’est pas seulement ces 500 élèves, c’est aussi leur famille et leur cohorte. Le nombre de personnes possiblement en contact l’un envers l’autre devient impressionnant quand on prend cela en compte.

Rob Westfield aimerait voir le déploiement des tests rapides au sein des établissements scolaires. Il croit également que les enseignants devraient faire partie des groupes prioritaires pour la vaccination.

Jusqu’à ce que ces mesures soient mises en place, les écoles ne pourront pas retourner à l’enseignement en présentiel de manière sécuritaire, surtout avec la propagation des variants, ajoute-t-il.

Un technicien verse de la salive dans une fiole, dans le but de faire un test de dépistage rapide de la COVID-19.

Un résultat positif lors d'un test rapide nécessitera la confirmation d'un test PCR. (archives)

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Le gouvernement de la Saskatchewan a récemment annoncé avoir remis 100 000 tests rapides aux écoles de la province.

Or, Robert Westfield dit que les établissements scolaires n’ont pas reçu de directives à savoir quand ou comment les utiliser.

La Division scolaire des écoles publiques de Saskatoon travaille en ce moment avec d’autres divisions scolaires ainsi que les autorités sanitaires pour déterminer le meilleur moyen d’utiliser ce type de tests.

Un essai a été fait avec les professeurs d’une école, mais aucun plan pour la suite n’existe pour le moment.

La semaine dernière, toutes les écoles de Regina ont commencé à migrer vers l’enseignement virtuel. La même directive a été donnée aux écoles de la Division scolaire Prairie South, à Moose Jaw. Le Conseil des écoles fransaskoises leur a emboîté le pas dans ces deux villes.

Le retour en classe est actuellement prévu le 12 avril, soit après le congé de Pâques.

Avec les informations d'Ashleigh Mattern

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !