•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 73 % des adultes sont vaccinés dans le Nord-du-Québec

Un homme reçoit un vaccin.

Un homme reçoit un vaccin contre la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

La campagne de vaccination contre la COVID-19 a permis de rejoindre 73 % de la population adulte de la région du Nord-du-Québec.

Lancée en janvier, cette campagne a jusqu’ici permis à 8947 personnes d’obtenir une première dose, y compris des travailleurs de l’extérieur qui passent beaucoup de temps dans la région.

Pour Nathalie Boisvert, PDG du Centre régional de santé et de services sociaux de la Baie-James (CRSSSBJ), ce taux de participation est bon, mais il y a toujours place à l’amélioration.

Habituellement, nos campagnes de vaccination obtiennent le plus haut taux au Québec, rappelle-t-elle. On aimerait évidemment que ça tourne autour de 80 %. Les gens qui veulent une première dose sont toujours invités à communiquer avec leur centre de santé pour obtenir un rendez-vous. Il n’y a à peu près pas de délai.

Deuxième dose

Le CRSSSBJ travaille en même temps à la planification de la deuxième dose du vaccin. Selon le plan en élaboration, les personnes âgées et plus vulnérables pourront avoir des rendez-vous pour leur seconde dose entre le 19 et le 30 avril.

Suivront ensuite les employés du réseau de la santé, les adultes de 40 et plus et les 18-39 ans, avant la fin du mois de mai, si bien sûr les livraisons de vaccin se déroulent comme prévu.

Un seul cas en 72 jours

Par ailleurs, la situation de la COVID-19 demeure au beau fixe dans le Nord-du-Québec, qui a enregistré un seul cas positif au cours des 72 derniers jours.

Même si la région est passée au palier jaune le 26 mars, les autorités régionales de la santé croient que la population adhère toujours aux consignes qui demeurent en place.

On est très contents, mais on reste vigilants, assure la PDG. On sait qu’il y a beaucoup d’échanges de travailleurs avec le Lac-Saint-Jean et l’Abitibi et on veut s’assurer que les gens qui viennent chez nous soient tout aussi vigilants.

Les rassemblements privés entre deux familles sont permis dans le Nord-du-Québec, mais à quelques jours du congé de Pâques, le CRSSSBJ veut s’assurer que les règles soient bien comprises.

On ne souhaite pas qu’une famille décide de faire un souper avec une famille différente quatre soirs de suite. Ça serait préoccupant. Ce qui nous protège encore aujourd’hui, c’est qu’on maintient les règles comme la distance de deux mètres, le masque ou le lavage des mains dans ces rassemblements, précise Nathalie Boisvert.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !