•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chômeurs trop bien payés pour aller travailler, croit Blaine Higgs

Les employés sont bien protégés durant leur quart de travail.

Des travailleurs dans une usine de transformation.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a affirmé la semaine dernière que des travailleurs avaient refusé un emploi dans une usine de transformation afin de profiter de l'assurance-emploi.

Ces propos contribuent à nourrir des stéréotypes négatifs envers les travailleurs saisonniers, selon un porte-parole de bénéficiaires de l'assurance-emploi.

Un système brisé, selon Blaine Higgs

Blaine Higgs croit que le gouvernement fédéral devrait réformer le programme d'assurance-emploi.

Vendredi dernier, en répondant à une question d'un journaliste sur la vaccination des travailleurs étrangers, le premier ministre a mentionné le cas d'une usine de transformation de poisson près de Saint-Jean, dans le sud-ouest de la province.

Il a affirmé que l'usine a été en mesure d'embaucher un seul employé parmi des douzaines d'autres mis à pied par une autre usine située non loin, parce que les employés pouvaient recevoir des prestations d'assurance-emploi.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, en conférence de presse

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs

Photo : Radio-Canada

On fait venir plus de travailleurs étrangers temporaires parce que [les gens d'ici] s'en vont à la maison, sur l'assurance-emploi, a-t-il dit.

Le premier ministre ajoute alors qu'il s'agit d'un problème qui force la province à avoir recours à des travailleurs de l’extérieur.

Il considère que le système actuel ne fonctionne pas. Selon lui, la situation actuelle découle des programmes d’assurance-emploi du fédéral, trop faciles d’accès.

Il conclut que cet incident prouve qu’il faut réformer le système.

Des propos dénoncés par un comité de défense des travailleurs

Le porte-parole du comité Aide et soutien aux travailleurs et travailleuses des industries saisonnières, Fernand Thibodeau n'a pas aimé ces commentaires. Il défend les travailleurs saisonniers depuis longtemps.

Là, on voit l'exemple que Blaine Higgs dit que dans le sud ils ont un problème à cause de l'assurance-emploi, fait-il remarquer. Ça veut dire que c'est pas juste les gens de la Péninsule acadienne qui veulent vivre sur l'assurance-emploi comme ils disent pis qu'ils s'assoient sur leur steak et ne veulent pas travailler.

Fernand Thibodeau en entrevue

Fernand Thibodeau, porte-parole du comité Aide et soutien aux travailleurs et travailleuses des industries saisonnières

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Il estime que la situation évoquée par le premier ministre ne reflète pas la réalité de la majorité des personnes qui utilisent le programme d'assurance-emploi. Il considère que Blaine Higgs contribue à nourrir les stéréotypes.

Ça cette image-là que tous les chômeurs ne veulent pas aller travailler, ils veulent juste rester sur l'assurance-emploi pour faire du VTT pis du skidoo, ça il faut que ça soit enlevé, lance-t-il.

Il reconnaît qu'il puisse y avoir des personnes qui choisissent le programme d'assurance-emploi.

Mais ces gens qui restent sur le programme, je dois vous dire que l’année prochaine, ils n'auront plus d’assurance-emploi et ils n'auront pas d’heures, explique-t-il. Donc, je lance l’invitation aux gens d’aller travailler, c’est ça qu’on demande.

Fernand Thibodeau rappelle qu'il y a des travailleurs saisonniers un peu partout au pays. Même dans des centres urbains, conclut-il.

Avec les informations d'Alix Villeneuve et René Landry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !