•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la santé publique réclame un retour d'Ottawa en zone grise

La Dre Vera Etches, médecin chef de Santé publique Ottawa en conférence de presse derrière un micro (archives).

La Dre Vera Etches, médecin chef de Santé publique Ottawa a demandé aux autorités provinciales de placer la capitale fédérale en zone grise avant le début du long congé de Pâques (archives).

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Santé publique Ottawa (SPO) et les représentants des hôpitaux de la région ont parlé d’une seule voix pour réclamer, mercredi, que la province place la capitale fédérale en zone grise, et ce, avant le long congé pascal.

La Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique à SPO a exigé des mesures plus sévères pour lutter contre la COVID-19, en point de presse, mercredi, avec une pandémie qui devient de plus en plus agressive.

Nous voyons ce que nous craignions. Le vaccin n’est pas arrivé à temps pour surpasser la croissance de la COVID-19 dans la communauté. Nous sommes à un point jamais atteint dans cette pandémie, a déclaré la Dre Etches.

La hausse des cas et des hospitalisations, combinés à l’arrivée des variants, ont convaincu Santé publique Ottawa de prendre les grands moyens.

[Cette semaine], j’ai demandé au médecin hygiéniste en chef de l'Ontario d’avoir le niveau gris, à Ottawa, avant la fin de semaine. Nous souhaitons que le gouvernement provincial puisse faire cette action rapidement, a indiqué Dre Etches.

« C’est clair pour moi que les restrictions en zone rouge aident, mais pas assez. Nous ne sommes pas à un point où c’est correct de laisser la COVID-19 continuer de se transmettre partout. »

— Une citation de  Dre Vera Etches, médecin chef de Santé publique Ottawa

Les hôpitaux sous pression

Selon SPO, le nombre de cas par tranche de 100 000 habitants est actuellement de 85. Ce taux a presque doublé au cours des deux dernières semaines, alors que la Ville d'Ottawa a pourtant été placée en zone rouge le 19 mars.

La transmission communautaire, entre amis, est pointée du doigt par les autorités.

Les représentants des hôpitaux de la capitale fédérale se sont rangés derrière Santé publique Ottawa pour réclamer des mesures plus sévères pour limiter la transmission du virus. La situation est jugée critique dans les centres hospitaliers d’Ottawa.

Stéphane Roux en entrevue dans son bureau.

Stéphane Roux est médecin-chef à l'Hôpital Montfort (archives).

Photo : Radio-Canada

La situation est très critique actuellement. Les volumes ont recommencé, la population a besoin de soins et les hôpitaux sont pleins. On est à capacité actuellement. Ce qui est inquiétant pour nous, c’est de voir les projections qui ne sont pas très heureuses en ce moment, constate le Dr Stéphane Roux, médecin-chef à l'Hôpital Montfort.

« Si ces projections avaient à se concrétiser, on aurait beaucoup de problèmes dans les hôpitaux. »

— Une citation de  Dr Stéphane Roux, médecin-chef à l'Hôpital Montfort

Arrimage avec l’Outaouais

Dans un point de presse, le premier ministre du Québec, François Legault, a laissé entendre, mardi, qu’il souhaitait un arrimage des mesures entre l’Outaouais et Ottawa.

À cet effet, la médecin chef en santé publique à Santé publique Ottawa, Dre Vera Etches, a indiqué, mercredi, être en discussions avec son homologue du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais.

Nous partageons la même inquiétude à l’égard des taux de COVID-19. Nous voulons plus de protection des deux côtés de la rivière. Mais c’est toujours une décision provinciale. À la base, notre avis est le même. Dre Pinard [du CISSS de l'Outaouais] et moi, on veut avoir une situation où les gens n'acceptent pas de visiteurs dans leur foyer et évitent les contacts étroits à l’extérieur, insiste la Dre Etches.

Le premier ministre Doug Ford tiendra un point de presse très attendu, jeudi. Interrogé un peu plus tôt, mercredi, pour savoir si d'autres restrictions sanitaires seraient annoncées, il a juste invité le public à demeurer à l'écoute.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !