•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vie de Leonard Cohen en bande dessinée

La bande dessinée «Sur le fil» déposée sur une table.

L'auteur de bande dessinée Philippe Girard publie une biographie sur la vie de Leonard Cohen.

Photo : Radio-Canada / Hugo Pothier

Tanya Beaumont

Novembre 2016, le grand Leonard Cohen meurt. L’auteur de bande dessinée Philippe Girard s’attend à ce qu’une biographie faite à la va-vite sorte rapidement. Les mois passent et aucun livre ne paraît. Il décide donc de s'atteler à la tâche.

Philippe Girard a de nombreux disques de Leonard Cohen. Il aime sa voix, son imagination, les thèmes qu’il abordait. J’étais un fan, mais je n’étais pas un spécialiste, avoue le bédéiste. Lorsqu’il a pris la décision de se lancer dans la production de cet opus, il s’est plongé dans la lecture de tout ce qui lui tombait sous la main. Il a lu, écouté et regardé de nombreuses entrevues avant de se faire un portrait général de l’artiste.

Sept cases de la bande dessinée « Sur un fil » où Leonard Cohen joue de la guitare.

Une page où l'auteur de bande dessinée Philippe Girard illustre les débuts de Leonard Cohen.

Photo : Philippe Girard

Un souvenir d’un spectacle de Cohen à Québec en 2012 a été un déclic. Après deux ou trois chansons, il avait dit à la foule : "Si j’avais su que vous m’aimiez autant, je serais venu avant", se souvient-il.

L’auteur de BD croit que le chanteur et poète a souffert d’un déficit d’affection, ici, chez lui. C'est après cette réflexion que le projet est né dans sa tête. Ok, je vais le faire, s'est-il dit.

Philippe Girard au micro de Radio-Canada.

L'auteur de bande dessinée Philippe Girard

Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

C’était une première expérience de biographie pour Philippe Girard. Celui-ci a décidé de mettre deux thèmes de l’avant : la mort et la persévérance. La mort est le point central de l’album et aussi le point de départ.

Dès la première page, on retrouve Cohen à la dernière minute de sa vie. L’homme mourant sur le plancher de sa chambre à Los Angeles replonge dans ses souvenirs, décennie par décennie. La bande dessinée revient sur ces moments où Leonard Cohen s’est réinventé.

J’avais envie de montrer que c’était un homme très persévérant, raconte l’auteur, qui salue le travail acharné de Cohen pour réussir à vivre de son art. C’est ce qu’il souhaite mettre en lumière. C’est pourquoi il a dû mettre d’autres éléments de côté.

Ce Leonard Cohen dont je parle, c’est celui avec qui j’ai dialogué intérieurement pendant deux ans en dessinant le livre. J’ai l’impression de raconter la vie d’un ami. Si je suis réellement son ami, il me semble que la moindre des choses, ce soit que je puisse préserver ses secrets.

Une citation de :Philippe Girard, auteur de la bande dessinée Sur un fil

La maison de la ligne claire

Sur un fil est publié par la maison d’édition Casterman. Pour celui qui a grandi avec Tintin, c’était un rêve de jeunesse. Surtout que le dessin de Philippe Girard s’apparente à la ligne claire, style popularisé d’Hergé.

Avant même que le livre soit imprimé, plusieurs traductions en anglais, en espagnol et en néerlandais ont été prévues. La bande dessinée est en vente au Québec dès le 1er avril 2021.

Avec les informations de Valérie Cloutier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !