•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pêche récréative aux pétoncles, un secret encore bien gardé

Des plongeurs des maritimes ont troqué la chasse aux cocos de Pâques pour celle aux coquillages. Même en plein hiver, puis au printemps dans certaines zones, des plongeurs pêchent des pétoncles de façon récréative, malgré l'eau glaciale.

Les deux pieds dans la baie de Fundy.

Les jumeaux Martin et Marc Drisdelle expérimentent pour la première fois la pêche aux pétoncles en plein hiver.

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

Le soleil, un ciel bleu immaculé et la baie de Fundy. Le panorama, à Saint-George, au Nouveau-Brunswick, est digne d’une carte postale. Seul désagrément pour la dizaine de plongeurs sur place, l’eau ne dépasse pas les quatre degrés.

C’est à cet endroit précis que Michel Cormier a commencé la plongée sous-marine, en 1992. Il est mordu depuis. J'étais comme on dirait hooké, résume-t-il sur un ton sympathique.

Mise au point en date du 7 avril 2021

Cet article a été modifié pour retirer une référence à l'accent acadien d'un des intervenants. En l'évoquant, la journaliste voulait souligner la beauté dudit accent, non le dénigrer. Certaines personnes en ont toutefois été choquées, et nous en sommes désolés.

S’il revient chaque année, ce n’est pas seulement pour les étoiles de mer géantes qu’il admire au fond de l’eau. C’est également pour la récolte de pétoncles.

Michel Cormier, souriant, devant sa récolte de pétoncles

Michel Cormier a conçu lui-même l’outil qu’il utilise pour ouvrir les pétoncles

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

Son permis de pêche récréative lui coûte 10 $ seulement et lui permet de pêcher 100 pétoncles par jour.

Je ne vois pas une grosse différence au niveau des pétoncles, mais une chose que je vois, c'est qu'il y a plus de plongeurs qu'il y avait.

Une citation de :Michel Cormier
Un pétoncle dans sa coquille.

La pêche récréative aux pétoncles, malgré l'eau glaciale

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

Les stocks de pétoncles se portent effectivement bien dans la baie de Fundy, confirme Alan Reeves, agent principal de gestion des pêches à Pêches et Océans Canada.

Même s’ils ont diminué dans presque toutes les zones de pêche commerciale de 2018 à 2019, les estimations de la biomasse commerciale demeurent dans la zone jugée saine par le ministère.

Un pétoncle est déposé sur le sol, à côté d'une règle.

Les pétoncles pêchés doivent mesurer au moins 75 mm. Les coquilles vides ainsi que les parties non comestibles du pétoncle doivent être remises à l’eau.

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

Les zones de pêche commerciale sont difficilement accessibles pour des plongeurs, de sorte que la cohabitation entre les amateurs et les pêcheurs commerciaux se déroulerait bien, selon M. Reeves.

De plus en plus populaire?

Ça devient de plus en plus populaire, témoigne Diane Cormier. Au début de l'année, dit-elle, on avait quelques pêcheurs, plongeurs. Aujourd'hui, on en a plusieurs. Ça se parle.

Son mari et elle sont propriétaires d’une école de plongée sous-marine. Serge confie recevoir de plus en plus de demandes, spécifiquement pour la pêche aux pétoncles. Et pas seulement du Nouveau-Brunswick.

Devant leur lieu de travail, une jolie baie.

Passionnés de plongée sous-marine, Diane et Serge Cormier ont ouvert « La Dive shop » à Shédiac, en 2016.

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

Des plongeurs québécois attendent la réouverture des frontières pour vivre l’expérience.

Il y a des plongeurs qui vont appeler : "La prochaine plongée de pétoncles que vous allez faire, est-ce qu'on peut aller avec vous autres?" On les invite, il y a deux nouveaux plongeurs aujourd'hui.

Vêtus de leurs combinaisons isothermiques standards (le fameux wetsuit), les jumeaux Martin et Marc Drisdelle ne sont pas aussi bien équipés que les vétérans, qui, eux, portent des combinaisons étanches.

L'eau va être frette et on s'attend de pogner des pétoncles pour avoir un bon souper. So, ça se résume pas mal à ça, lancent-ils en riant.

Martin voit aussi une belle occasion de pratiquer son sport.

Au Nouveau-Brunswick, on a l'hiver cinq-six mois par année. Il faut qu'on trouve un moyen de pratiquer le sport [...] Ça donne de l'expérience à diver, et en même temps, tu ramasses une couple de pétoncles.

Une citation de :Martin Drisdelle
Un des frères tient un filet plein de pétoncles à la main

Les frères Drisdelle obtiennent une récolte enviable lors de leur première expérience de pêche aux pétoncles.

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

Il règne une impression de popularité grandissante pour la pêche aux pétoncles parmi les plongeurs. Cependant, les demandes de permis, elles, n’augmentent pas, selon les statistiques de Pêches et Océans Canada.

Ces statistiques réjouiront sans doute plusieurs plongeurs, qui se gardent de dévoiler leurs repères secrets de pêche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !