•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décès du producteur de spectacles Robert Hakim

Le producteur Robert Hakim

Le producteur Robert Hakim

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le monde du spectacle est en deuil. Le producteur saguenéen Robert Hakim est décédé. Il s’est éteint mercredi matin à l’hôpital de Chicoutimi entouré de ses proches.

L’homme de 61 ans a succombé à des complications liées à un cancer.

Il laisse dans le deuil sa conjointe, Chantale Boivin, et son fils Dominic. Toute l'équipe des Productions Hakim, qu'il présidait, est sous le choc.

Robert Hakim était à l’origine de nombreux événements culturels, dont le Festival international des rythmes du monde et le Festival des bières du monde de Saguenay. Il a aussi produit plusieurs spectacles au fil des ans, amenant de grands noms sur les scènes de Saguenay, dont Leonard Cohen et Rachid Taha.

Les réactions sont nombreuses à la suite de l’annonce du décès de Robert Hakim.

La ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest, a publié un message sur la page Facebook des Productions Hakim où elle remercie le producteur pour son implication, entre autres, dans le milieu régional du spectacle. Je garderai le souvenir d’une personne remarquable, attachante, remplie d’humour avec des valeurs régionales profondément ancrées, souligne-t-elle.

Le député fédéral de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, est peiné par le départ de son cousin. La mère de Richard Martel et le père de Robert Hakim étaient frère et soeur.

On savait depuis un temps qu'il avait le cancer, mais Robert ne se plaignait jamais. Je parlais souvent avec sa mère et je savais qu'il vivait des moments difficiles. Robert, c'est une personne qui avait énormément de charisme et une grande crédibilité, a relaté le lieutenant politique de son parti au Québec.

Richard Martel a poursuivi son éloge en décrivant Robert Hakim comme un homme intelligent, cultivé, charismatique, doté d'une grande sensibilité et d'un coeur immense. Le député reconnaît aussi, chez son cousin et ami, un rôle de bâtisseur pour la région.

Ce rayon-là au niveau de la culture ne sera plus. C'est comme si le soleil disparaissait et qu'il y avait un peu plus de brume et que c'était un peu plus sombre, a illustré le politicien, la voix teintée d'émotion.

Un « monument », dit Josée Néron

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, se dit attristée de la mort de Robert Hakim, qu’elle qualifie de monument du milieu du spectacle et de la culture pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, dans un communiqué. Elle explique qu’elle le savait malade, mais que la nouvelle l’a laissée sans voix. Il avait toujours des idées et des projets afin de permettre à Saguenay de se retrouver à l'avant-plan en termes de divertissements, ajoute-t-elle.

Le cofondateur du Festival des vins de Saguenay, Charles Boudreault, n'a pas manqué de souligner que le disparu a tracé la voie pour nombre d'événements, comme le sien.

C'est lui qui a fait voir à la population un autre visage, un visage très attrayant de la rue Racine, et ça a permis à d'autres événements de s'en inspirer et à une multitude de commerçants de s'installer sur la Racine.

Une citation de :Charles Boudreault, cofondateur, Festival des vins de Saguenay

Le directeur général du Regroupement des événements majeurs internationaux, dont fait partie le Festival international des rythmes du monde, se souviendra longtemps d'un amoureux de la musique.

Au-delà du promoteur, c’était un vrai "tripeux" de musique. Oui, c’était un homme d’affaires qu’il était devenu, mais c’est parce qu’à la base, il était animé d’une véritable passion pour la musique, a mis en relief Martin Roy.

La directrice générale de Diffusion Saguenay, Isabelle Gagnon, s'est dite sous le choc. Sur sa page Facebook, elle a déploré le décès d'un partenaire culturel important, mais aussi d'un ami.

Mon cher ami Robert, tu nous as tous pris par surprise aujourd'hui avec ton départ trop rapide. Tu es parti discrètement. Ton départ fait écho auprès de tous ces gens qui t'ont côtoyé, que ce soit professionnellement, médiatiquement ou personnellement, écrit la DG, qui confie avoir eu la chance de côtoyer Robert Hakim à quelques reprises de façon virtuelle au cours de la dernière année.

Toujours chez Diffusion Saguenay, la directrice de la programmation et du marketing, Claudine Bourdages, croit que la région a perdu un battant.

Pour lui, les noms n'étaient jamais assez gros. Il n'y en avait pas, de barrières, et ça, j'ai toujours admiré ça de lui, a reconnu Claudine Bourdages au sujet de celui qui était, sans contredit, l'un des plus grands fans des Beatles de la région, voire du Québec en entier.

Le producteur s’était confié à la journaliste Julie Larouche lors de l’émission Entrez dans la bulle diffusée à Radio-Canada le 26 février. Il avait alors expliqué qu’il avait subi une chirurgie en octobre et était en attente de résultats.

Robert Hakim discute avec Julie Larouche.

Épisode 3

Photo : Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !