•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Ontarienne accusée de terrorisme est libérée sous caution

Haleema Mustafa pose pour une photo de mode.

Cette photo de Haleema Mustafa a été prise pour un article de 2016 de CBC sur le hijab dans lequel figurait Mme Mustafa.

Photo : CBC/Tina Mackenzie

Radio-Canada

Une femme de l'Ontario accusée d’avoir participé aux activités d’un groupe terroriste a été libérée sous caution.

Haleema Mustafa et son mari font face à des accusations liées au terrorisme. Ils auraient tenté de traverser la frontière turque pour se rendre en Syrie il y a deux ans.

La femme de 23 ans a comparu mercredi matin par Zoom devant la Cour supérieure de l'Ontario à Brampton depuis le centre correctionnel Maplehurst à Milton.

En plus de devoir se présenter régulièrement à la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Haleema Mustafa s'est vu accorder la libération sous caution à plusieurs conditions. Elle doit résider avec le parent qui fournit sa caution, faire surveiller son accès à Internet, ne pas faire de demande de passeport, ne pas posséder d'arme et demeurer en Ontario.

Son enquête sur le cautionnement avait eu lieu vendredi dernier, mais les détails sont protégés par une interdiction de publication.

La femme de Markham, en Ontario, et son mari, Ikar Mao, sont accusés d'avoir quitté le Canada pour participer aux activités d'un groupe terroriste et d'avoir pris part aux activités de ce groupe.

Un homme prend une photo de lui avec un téléphone cellulaire.

Ikar Mao a publié cette photo dans son profil sur Couchsurfing.com à l'été 2019 pour chercher un hébergement à Sanliurfa, une ville turque située à moins de 50 kilomètres de la frontière syrienne.

Photo : couchsurfing.com

Mme Mustafa et M. Mao, qui est originaire de Guelph, en Ontario, ont été détenus en Turquie en juillet 2019 après que leur famille eut alerté les autorités, disant qu’elle craignait que le couple ait l'intention de traverser la frontière syrienne pour rejoindre le groupe armé État islamique en Syrie. Ils ont été libérés et sont rentrés au Canada en octobre 2019.

M. Mao a été arrêté et inculpé en novembre 2019. Il s'est vu refuser la libération sous caution en décembre 2019.

Neuf mois plus tard, Mme Mustafa a également été arrêtée, à Pickering, en Ontario, et accusée des mêmes infractions.

Les membres du couple seront jugés ensemble. Les dates du procès sont fixées pour quatre semaines à partir de juin, mais elles pourraient changer en raison des restrictions liées à la COVID-19.

D’après les informations de Katie Nicholson, de CBC News

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.