•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Paradis du Nord sera immortalisé dans un documentaire

Donald Renault, président de la Troupe à coeur ouvert.

Donald Renault, président de la Troupe à Coeur ouvert (archives)

Photo : Radio-Canada / Vanessa Limage

Un documentaire sera réalisé au cours des prochains mois afin d’immortaliser l’aventure de la mégaproduction Le Paradis du Nord.

Entre 2005 et 2011, plus de 83 000 personnes ont assisté à l’une ou l’autre des 126 représentations de cette production de La Troupe à Coeur ouvert de La Sarre, qui relatait l’histoire de la colonisation de l’Abitibi-Témiscamingue.

La réalisation de ce documentaire marquera aussi les 40 ans de la Troupe à Coeur ouvert.

La Troupe À coeur ouvert présente « Festivitas »

La Troupe à Coeur ouvert en 2017 qui présentait « Festivitas » (archives).

Photo : Radio-Canada / Vanessa Limage

Selon son président Donald Renault, les créateurs songent depuis 2011 à la meilleure façon de donner une suite au Paradis du Nord.

Malgré tous les chiffres impressionnants, le plus important est le caractère humain de cette production, rappelle-t-il. Quand on a lancé le tout en 2000, on se disait que de produire un tel spectacle dans une région éloignée, ce n’était pas évident. On a foncé et on a vu les résultats. On a un devoir de mémoire pour ceux qui ont participé à la création, mais aussi pour l’envers du décor et tous nos bénévoles qui y ont oeuvré. On veut aussi marquer notre fierté régionale et comment le Paradis du Nord y a contribué.

Trois comédiens de la comédie musicale Hairspray, de la Troupe à Coeur ouvert

Trois comédiens de la comédie musicale Hairspray en 2013 (archives).

Photo : Alain Vézina

Le documentaire, qui sera réalisé par Jean Caron, doit être livré pour 2022. La Troupe à Coeur ouvert y investira 25 000 $, tout comme la MRC d’Abitibi-Ouest, par le biais d’un programme du ministère de la Culture et des Communications.

J’ai eu la chance de travailler à l’arrière-scène des premières éditions et aussi d’y assister comme spectateur et j’ai toujours été fasciné et impressionné par la franche tête de mule des initiateurs, souligne Jean Caron. C’est sûr que c’est un aspect qui va ressortir du documentaire. On a plein d’idées et plein d’archives. Le plus grand défi va être de résumer sept ans en une heure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !