•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier baccalauréat en langue autochtone au Canada

Un élève soulève son diplôme lors de sa remise de diplôme.

La Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, adoptée par la Colombie-Britannique en 2019, soutient que les peuples autochtones ont le droit à une éducation dans leur propre langue.

Photo : Shutterstock / Izzet Ugutmen

Radio-Canada

L'Université de la Colombie-Britannique deviendra en septembre la première à offrir un programme menant à un diplôme enseigné en langue autochtone au Canada.

Les cours en nsyilxcn seront offerts dans son campus de l'Okanagan (UBCO).

Jeannette Armstrong, une gardienne du savoir de la Première Nation Syilx et professeure agrégée d'études autochtones à l'UBCO, s’enthousiasme à l’idée de voir un premier groupe diplômé du programme qu'elle dirige : Je pense à mes parents, à mes tantes et à mes oncles et j'aurais aimé qu'ils puissent être là pour voir ça.

Le rêve des aînés des Premières Nations était celui de maintenir la langue, de la rendre importante et de la revitaliser dans notre vie quotidienne, parce que c'est une belle langue, dit-elle.

Jeannette Armstrong devant un micro à l'UBC.

Le programme que dirige Jeannette Armstrong est le tout premier menant à un diplôme universitaire enseigné dans une langue autochtone au Canada.

Photo : UBCO

Les étudiants inscrits au programme devront suivre des cours immersifs de langue ainsi que des cours sur la revitalisation des langues autochtones en voie de disparition.

Les étudiants qui ont terminé un programme en langue nsyilxcn au Centre En'owkin, situé à Penticton, ou à l'Institut de technologie Nicola Valley, à Merritt, pourront transférer leurs crédits pour obtenir le nouveau baccalauréat de UBCO en langue Nsyilxcn.

La langue parlée nsyilxcn est en voie de disparition parmi les Premières Nations de la vallée de l'Okanagan, notamment celles de Similkameen, de l'Okanagan, d'Osoyoos, de Penticton et de West Bank.

Même si le nombre de personnes qui apprennent cette langue augmente, il ne reste qu’environ 250 personnes qui la maîtrisent, affirme Jeannette Armstrong.

D'autres programmes à venir

De son côté, l'Université du Nord de la Colombie-Britannique collabore avec l'Institut Wilp Wilxo'oskwhl Nisga'a pour créer un programme de langue autochtone, qui devrait être lancé en mars 2022.

La Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, adoptée par la Colombie-Britannique en 2019, soutient que les peuples autochtones ont le droit à une éducation dans leur propre langue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !